Coupables

Coupables - Culture Théâtre - Café-théâtre Théâtre - Théâtre Axel Toursky - Spectacle-Marseille - Sortir-a-Marseille

Le Havre, à la tombée de la nuit, le lieutenant Pontoise est de permanence au commissariat pour encore quelques heures. Soudain surgit une femme avec sa valise qui vient avouer le meurtre de son mari violent, commis il y a plusieurs années. « Je veux être condamnée, car je suis coupable ». Pourquoi cette femme que personne ne soupçonnait veut-elle absolument être reconnue coupable ? Pourquoi cette Officier de Police judiciaire semble ne pas vouloir prendre sa déposition à seulement quelques heures de la prescription de son crime ?

Un face à face étonnant et percutant s’engage entre les deux femmes sous l’œil inquiet et circonspect de l’Officier Joliveau. Un trio d’acteurs épatant pour une histoire très proche, trop proche, hélas de l’actualité autour des violences conjugales et féminicides. Fidèle au style de Jean Teulé, conteur et historien reconnu, cette pièce vous touche au cœur et vous prend par les sentiments.

Rencontre avec mon beau-frère

Rencontre avec mon beau-frère - Culture Théâtre - Café-théâtre Théâtre - Théâtre Axel Toursky - Spectacle-Marseille - Sortir-a-Marseille

Une femme vient de mourir et se retrouve au ciel sur un banc très froid dans un lieu inconnu… Un homme l’accueille. Lui, est arrivé ici déjà depuis un certain temps, et il fait là, son « premier accueil ».

Le problème, c’est que ces deux-là se connaissent bien et se détestent. Sur terre, l’homme était son beau-frère. Ils sont ennemis intimes depuis toujours. Et le moins que l’on puisse dire… c’est que ce beau-frère là, n’était pas, mais alors pas du tout un ange !…

Drôle, tendre, cruelle, haute en couleurs, la dernière création de Gilles Ascaride, l’un des fondateurs avec Henri-Frédéric Blanc du mouvement littéraire Overlittérature qui défend une écriture crue, iconoclaste et joyeuse, vaut le détour.

C’est une sacrée rencontre que nous allons suivre, celle de ces deux êtres qui se sont toujours détestés et qui vont continuer sous nos yeux à s’entre-déchirer sur le compte de querelles insolvables. Le tout avec cet accent marseillais haut en couleur qui rend d’autant plus cette altercation savoureuse que chacun reste persuadé d’avoir raison… jusqu’à ce que mort s’ensuive…

Et comme toujours avec Gilles Ascaride, c’est vif, surprenant, sensible, émouvant, irrésistible et totalement et délicieusement… frappadingue jusqu’au délire.

Une situation délicate

Une situation délicate - Culture Théâtre - Café-théâtre Comique Théâtre - Théâtre Axel Toursky - Spectacle-Marseille - Sortir-a-Marseille

Julie et Nicolas tombent fous amoureux. Le problème, c’est que Julie a aussi un amant, qui a vingt ans de plus qu’elle et qui est lui-même marié. Elle doit à tout prix s’en débarrasser. Elle décide donc de se rendre à son domicile en proche campagne pour rompre définitivement avec lui, prétextant qu’elle va chez ses parents. Pour Nicolas, c’est l’occasion inespérée d’être présenté à sa belle-famille et c’est lui qui débarque le premier par surprise. S’en suit évidemment une cascade de quiproquos car Nicolas prend ses deux hôtes pour ce qu’ils ne sont pas. Commence alors une partie de ping-pong sans temps mort, renforcée par l’arrivée de Julie, catastrophée par la présence de Nicolas.

Le mari, la femme, l’amant, un trio vieux comme le monde mais Alan Aychbourn, l’auteur anglais le plus joué dans son pays après Shakespeare, lui donne un petit coup de lifting mettant en concurrence le beau gosse amoureux et le vieil amant. Déraison et sentiments.

D’après Relatively Speaking d’Alan Ayckbourn
Adaptation Gérald Sibleyras

Mise en scène Ladislas Chollat
Assisté de Eric Supply
Avec Gérard Darmon, Clotilde Courau, Max Boublil, Élodie Navarre
Décors Emmanuelle Roy
Lumières Alban Sauvé
Costumes Jean-Daniel Vuillermoz
Musique Frédéric Norel
Vidéo Nathalie Cabrol

Les voyageurs du crime

Les voyageurs du crime - Culture Théâtre - Café-théâtre Théâtre - Théâtre Axel Toursky - Spectacle-Marseille - Sortir-a-Marseille

1908 – L’Express d’Orient, (bientôt renommé « Orient Express ») quitte la Turquie déchirée par une guerre civile. A bord, on s’affaire pour satisfaire des passagers hauts en couleur comme Madame Mead, une stricte préceptrice anglaise, Miss Cartmoor, -la Sara Bernhardt de Buffalo- , Monsieur Souline, un maître d’échecs, ou encore Bram Stocker, le créateur de Dracula.

Mais alors que deux nouveaux arrivants -le dramaturge Georges Bernard Shaw et Arthur Conan Doyle, le père de Sherlock Holmes- rejoignent le train, une jeune fille hurle que sa mère a disparu. L’enquête s’annonce difficile et les voyageurs vont aller de surprises en surprises durant une nuit de mystère, de meurtres et d’aventures…

Le théâtre est le lieu idéal pour présenter une enquête policière. Univers de faux-semblant, de maquillages et de mensonges multiples, la scène est depuis son origine une formidable « scène de crime ».

Et comme le crime n’est intéressant que s’il nous permet d’interroger le monde, entrons dans cet hôtel filant à travers les paysages et les frontières, ce lieu clos accessible à tous les inconnus qui ont acheté un billet, cet endroit dans lequel des gens qui ne se sont jamais rencontrés acceptent de partager quelques heures d’intimité.

Toute l’histoire de la peinture…

Toute l’histoire de la peinture… - Culture Conférences - Débats Théâtre - Café-théâtre Conférence / Débat / Rencontre Théâtre - Théâtre Axel Toursky - Spectacle-Marseille - Sortir-a-Marseille

Un voyage passionnant à travers la grande histoire de la peinture.

De l’italien Giotto (1267-1337), précurseur de la renaissance de l’art pictural en Occident, au Français Yves Klein (1928-1962) et son bleu Outremer, ce spectacle délirant -un vrai petit chef d’œuvre- évoque sept siècles d’histoire. Pas moins !

À la manière d’un martien débarquant sur terre et n’y connaissant rien, puis qui s’attache à un détail, images à l’appui, accompagné sur scène par un violoniste et violoncelliste dont les morceaux font offices d’interludes, Hector Obalk, avec talent et éloquence, fait le show et transforme sa passion pour la peinture en aventure théâtrale inédite. Avec truculence, il nous offre les « clés pour comprendre », met « sa peau » sur la table. Il faut dire qu’il connaît bien la peinture, il l’aime, et il nous explique ce qu’il ressent car il a à cœur de faire partager son plaisir et ses émotions. Tel Fabrice Luchini avec sa magie des mots ou Frédéric Taddeï et sa clarté du propos avec son émission « d’art d’art », les représentations visuelles, les démonstrations, les arguments, tout fait mouche et nous fascine.

Néophyte ou amateur, toutes générations confondues, tout le monde y trouve son compte. On y apprend à distinguer un vrai chef d’œuvre d’un faux, ou pourquoi une œuvre réalisée par un grand maître peut être soit géniale soit mauvaise.

Une expérience qui complète parfaitement n’importe quelle visite dans un musée.

De Hector Obalk
Mise en scène Hector Obalk

Avec Hector Obalk, Raphaël Perraud ou Florent Carrière (violoncelle), Pablo Schatzman ou You-Jung Han (violon),
Andréa Constantin (chant)

Festival Parallèle

Festival Parallèle - Culture Festivals - Fêtes Spectacles - Cirques Théâtre - Café-théâtre Arts plastiques / graphiques Art numérique Festival Théâtre Danse - Nombreuses structures culturelles à Marseille - Spectacle-Marseille - Sortir-a-Marseille

Basée à Marseille, Parallèle est un pôle de production et de diffusion de spectacle vivant (danse, théâtre, arts visuels, performance) dédiée à la nouvelle génération d’artistes locaux, nationaux et internationaux. Il travaille au développement de projets artistiques, à l’accompagnement de parcours d’artistes et au renouvellement des formes et langages.

Actif depuis la conception des projets jusqu’à leur diffusion, Parallèle fédère des partenaires emblématiques de la création contemporaine internationale autour des productions et leur donne une visibilité renforcée.

Le Festival Parallèle, temps fort de visibilité du Pôle réalise en partenariat avec de nombreux lieux culturels de la ville, met ces formes en partage avec un public toujours plus nombreux et attentif.

Les projets des artistes soutenus en production et diffusion sont au coeur du festival. Ils sont visibles au sein d’une programmation internationale, multi- et trans-disciplinaire (danse, théâtre, performance, arts visuels) révélant la richesse esthétique et la puissance de pensée des artistes de la nouvelle génération.
Le Festival Parallèle attire tous les ans de nombreux programmateur.rice.s internationaux.

Il agit comme un vivier, un espace de visibilité qualitative pour les artistes, dont l’impact peut se mesurer tous les ans, voyant ces artistes évoluer par la suite dans les plus importantes scènes de France, d’Europe et du monde.

Mademoiselle Julie

Mademoiselle Julie - Culture Spectacles - Cirques Théâtre - Café-théâtre Spectacle Théâtre - Théâtre Axel Toursky - Spectacle-Marseille - Sortir-a-Marseille

À l’aube de sa majorité, Julie est écartelée entre l’éducation traditionnelle de son père et l’émancipation féministe léguée par sa mère. C’est la nuit de la Saint-Jean, celle de tous les possibles, de tous les rêves. Julie danse, à s’étourdir. L’euphorie de la danse et de l’alcool aidant, Mademoiselle Julie, la fille d’un comte, séduit puis se donne au valet de son père, Jean. Ce duo formé par le désir laisse bientôt la place à un duel qui peu à peu nous plonge dans un thriller haletant sur fond de lutte des classes autant que de guerre des sexes.

Christophe Lidon signe ici une mise en scène passionnante du célèbre huis clos de Strindberg en ouvrant sur le hors champs du drame par des projections vidéo. Pour porter le texte de Strindberg, il faut des interprètes à l’engagement sans faille et le trio d’acteurs réuni ici fonctionne à merveille.

Magnifique, tragique et sobre, Sarah Biasini est exceptionnelle dans ce rôle.

Un voyage au bout de la nuit d’une extraordinaire puissance dramatique !

La Belle et la Bête

La Belle et la Bête - Culture Spectacles - Cirques Théâtre - Café-théâtre Conte Spectacle Théâtre - Théâtre Badaboum - Spectacle-Marseille - Sortir-a-Marseille

Parce qu’elle s’est sacrifiée pour sauver son père, Belle se retrouve dans un château où vit un être mi-homme mi-bête. Contre toute attente, La Bête la laisse vivre à ses côtés… Conte initiatique, où l’héroïne est confrontée à des épreuves qui lui permettent d’accéder à l’indépendance et à l’amour. Conte de la rédemption, où La Bête, de par sa bonté, se révèle en prince charmant. La rencontre de ces deux-là est un évènement, un avènement même de l’altérité, un éloge de l’amour bâti sur l’expérience de la différence.

Une histoire aux nombreuses adaptations, la nôtre puise dans cette multiplicité, sans oublier ni la poésie de Cocteau, ni l’humour de Walt Disney, faisant ainsi plusieurs clins d’œil au cinéma.

« Charmante Belle,
ne regrette point ce que tu viens de quitter.
Un sort plus illustre t’attend mais gare à toi,
si tu veux le mériter,
de te laisser séduire par les apparences. »

D’après Apulée, Mme de Villeneuve et Mme Leprince de Beaumont
Mise en scène : Jean-Noël Lefèvre
Avec Jonathan Bidot, Virgile Coignard et Laurène Fardeau

À partir de 4 ans
(durée : 50 min)

Rumpelstiltskin le petit lutin

Rumpelstiltskin le petit lutin - Culture Spectacles - Cirques Théâtre - Café-théâtre Conte Spectacle Théâtre - Théâtre Badaboum - Spectacle-Marseille - Sortir-a-Marseille

Un meunier se vante devant le roi : sa fille transforme la paille en or. Aussitôt donc, la voilà épousée. Mais quel désarroi pour la petite meunière, au moment de transformer le tas de paille en brin d’or ! Heureusement, un mystérieux lutin sauve la jeune fille de la mort en faisant le travail à sa place, lui permettant du même coup, une ascension sociale fulgurante. Sauf que le mystérieux lutin lui fait promettre, en guise de remerciement, son premier enfant.

Un décor tournant à la manière d’un manège à l’ancienne et des personnages étranges inspirés par des animaux féeriques, composent un spectacle coloré et tendrement troublant, délicieusement dédié aux plus jeunes, mais pas que !

« J’aime l’aube.
Quand la forêt s’éveille, et qu’elle se dévoile pour m’offrir ses secrets.
Je mets alors mon capuchon, hop ! Et me voilà parti !
Dans la forêt, je me fonds. Personne ne se méfie ! »

D’après les frères Grimm
Mise en scène : Laurence Janner
Musique : Lionel Elian
Texte des chansons : Antonella Fiori
Costumes et décors : Gaëlle Bourre, Françoise Cueff et Blandine Poulat
Lumières : Guillaume Amiard
Avec Nolwenn Le Du, Marianne Fontaine et Jean-Noël Lefèvre

À partir de 3 ans
(durée : 50 min)

Le Lac des signes

Le Lac des signes - Culture Spectacles - Cirques Théâtre - Café-théâtre Conte Spectacle Théâtre - Théâtre Badaboum - Spectacle-Marseille - Sortir-a-Marseille

Siegfried, jeune prince en âge de se marier, est sommé par ses parents de choisir une épouse au cours d’un bal organisé pour l’occasion. Furieux de voir son romantisme ainsi malmené, le jeune homme part à la chasse. Arrivé au bord du lac, alors qu’il s’apprête à viser un troupeau de cygnes blancs, il assiste, médusé, à leur métamorphose en une myriade de jeunes filles, parmi lesquelles, la délicieuse Odette…

À partir de différentes versions issues de la culture slave et de sources d’inspiration plus personnelles, loin de la technicité du ballet dont il s’inspire, le spectacle invente un vocabulaire hybride fait de mots, de gestes, de sons et d’images, pour recomposer l’histoire que Le lac des cygnes a rendu populaire.

« Je désire faire une rencontre sans préjuger de ce que je cherche ou de ce que je pourrais trouver sans le chercher. Et je me demande à qui je manquerais si je disparaissais ce soir, à part à mon devoir ? »

Écriture, jeu & mise en scène : Jonathan Bidot et LenaIg Le Touze assistés de Stéphane Chapoutot
Mise en mouvement : Virginie Thomas
Costumes & accessoires : Elsa Cassili
Dispositif sonore : Stéphane Chapoutot et Jonathan Bidot
Lumières et décor : Thomas Lambillotte
Musique : Julien Martin et Nicolas Martin
Avec Jonathan Bidot et Lenaïg Le Touze

À partir de 4 ans
(durée : 50 min)