Music For – Why Patterns ?

Music For – Why Patterns ? - Culture Spectacles - Cirques Musique contemporaine Performance artistique Spectacle - Friche Belle de Mai - Spectacle-Marseille - Sortir-a-Marseille

Le groupe de musique répétitive Why Patterns ? propose avec Music For, un hommage à desseins explicites à deux compositrices majeures de l’histoire de la musique électronique.

Suzanne Ciani et Laurie Spiegel sont en effet deux des figures les plus incontournables de la recherche musicale américaine des années 70 et 80. Compositrices, instrumentistes et productrices, ces pionnières voient aujourd’hui leur reconnaissance légitimement refaire surface.

Il s’agira ici d’une composition originale en cinq parties, librement inspirée de leurs travaux. Alors que ces derniers sont essentiellement fondés sur la modulation musicale de motifs, polyrythmies et polyphonies générés par des logiciels algorithmiques et des séquenceurs, Why Patterns ? exécute le processus inverse : à partir deux albums sélectionnés (The Expanding Universe et Buchla Concerts) le groupe a recueilli certains passages – motifs, phrases, couleurs et rythmes – puis les a, via de nombreux systèmes et calculs – dilatation, contraction, superposition et permutation – transformé en un nouveau matériel exploitable. Le fruit de ces recherches a été ordonné pour créer des formes au sein duquel l’évolution paramétrique des motifs, phrases et séquences est soit écrite soit improvisée.

Luca Ventimiglia, électronique
Alexandre du Closel, claviers
Morgane Carnet et Théo Nguyen duc Long, saxophone

Dans le cadre des Modulations.
Une proposition de Gmem.

Les Modulations, c’est quoi ?
Ce sont des concerts, des performances, des événements réguliers…
Autrement dit, une saison organisée par le GMEM.

Imaginarium – Hélène Breschand, Wilfried Wendling

Imaginarium – Hélène Breschand, Wilfried Wendling - Culture Spectacles - Cirques Musique contemporaine Spectacle Performance artistique - Friche Belle de Mai - Spectacle-Marseille - Sortir-a-Marseille

Dans ce petit théâtre de l’imaginaire, se déploie par la musique un univers sensoriel dans lequel la pensée d’Étienne Klein croise les dessins de Marc-Antoine Mathieu ou de Max Ernst. La langue de Jean Genet s’emmêle avec celle de Jean-Luc Godard ou de Guy Debord dans une pratique surréaliste des nouvelles technologies et de la musique improvisée.

Toujours attirés par l’interaction du rythme des mots et du rythme des images avec le sonore, Hélène Breschand et Wilfried Wendling explorent les mille facettes de leur univers onirique, fait de trames et de faisceaux. Cette rencontre fertile questionne chaque discipline artistique sur ses particularités à travers l’interaction permanente des processus créatifs reliés les uns aux autres par le médium des nouveaux outils numériques qui transforment en temps réel le son et l’image.
Les mots, les images et les sons s’entrechoquent, la musique improvisée est associée à la musique écrite, à la musique électronique, à la vidéo et aux textes (Beckett, Carroll, Joyce, Michaux, Nietzsche, Perec, Xenakis…).

La harpe d’Hélène Breschand devient à la fois matière sonore et déclencheur de l’électronique. Les voix des musiciens alternent entre la narration d’un discours intelligible et l’abstraction du discours musical. La vidéo diffuse des images génératives, des photos, des films, réagissant également à l’environnement sonore. Le voyage de la citation à la fiction originale est permanent et joue continuellement sur la mémoire collective et singulière.

Hélène Breschand, harpe électronique
Wilfried Wendling, dispositif visuel et sonore

Création 2023

Dans le cadre des Modulations.
Une proposition de Gmem.

Les Modulations, c’est quoi ?
Ce sont des concerts, des performances, des événements réguliers…
Autrement dit, une saison organisée par le GMEM.

Phase – David Merlo

Phase – David Merlo - Culture Spectacles - Cirques Musique contemporaine Performance artistique Spectacle - Friche Belle de Mai - Spectacle-Marseille - Sortir-a-Marseille

Depuis plusieurs années, David Merlo investigue les possibilités sonores offertes par la basse électrique. Il la considère aussi bien à titre de musicien, que de compositeur ou de sculpteur acoustique.

Avec Phase, il opère une synthèse de ses recherches en plaçant une basse au cœur d’un dispositif sonore et lumineux.

Dans son volet installation, l’objet rendu iconique devient le réceptacle des résonances qui l’environnent puis les transmet et les transmute à travers le son et la lumière, par l’entremise d’une interface numérique.

Dans sa version performative, il engage avec cette interface un dialogue gestuel, sonore, et lumineux pour pousser dans ses ultimes retranchements le potentiel vibratoire de sa basse et du dispositif dans lequel elle est immergée.

Phase transpose à la création multimédia un modèle dynamique reposant sur la collaboration, par leur mise en rétroaction, de phénomènes auto-organisés et de logiques programmatiques.
À sa manière, étrangement organique, le dispositif se révèle alors comme une manifestation du vivant, cultivant sa capacité à accorder et réguler ses rythmes internes à ses différentes conditions de développement, mais également sa faculté à provoquer des ruptures et des décalages dans la coordination de ses cycles pour s’adapter et se re-définir.

Installation performative

Conception, réalisation, performance : David Merlo
Aide à la programmation numérique : Olivier Sens
Regard et oreille extérieure : Elsa Biston
Conception supports de matériel scénique : Alexandre Capiaumont
Construction supports de matériel scénique : Thierry Mathieu
Durée : 1h

Dans le cadre des Modulations.
Une proposition de Gmem.

Les Modulations, c’est quoi ?
Ce sont des concerts, des performances, des événements réguliers…
Autrement dit, une saison organisée par le GMEM.

Des éclairs – Hervé Birolini

Des éclairs – Hervé Birolini - Culture Spectacles - Cirques Musique contemporaine Spectacle Performance artistique - Friche Belle de Mai - Spectacle-Marseille - Sortir-a-Marseille

Pièce solo électronique pour bobines de Ruhmkorff et électronique

À la manière des inventeurs et physiciens de la fin du 19ème siècle qui mettaient en scène l’avancée de leur connaissance lors de conférences scientifiques. « Des éclairs » met en scène l’énergie électrique. La pièce tente une approche “brute” de la musicalité de l’électricité en mettant en abîme l’énergie elle-même. Révéler de manière directe grâce à la scénographie, la pulsation, l’onde, la différence de potentiel, le flux d’électrons, qui permet de donner naissance au sonore par l’électroacoustique. Une sorte de retour à l’origine du son.

Des éclairs à reçu en 2020 l’aide à l’écriture d’œuvre musicale originale.

Hervé Birolini, direction artistique et musique
Durée : 35 à 40 min

Dans le cadre des Modulations.
Une proposition de Gmem.

Les Modulations, c’est quoi ?
Ce sont des concerts, des performances, des événements réguliers…
Autrement dit, une saison organisée par le GMEM.

Festival Propagations

Festival Propagations - Culture Festivals - Fêtes Spectacles - Cirques Musique contemporaine Festival Spectacle Performance artistique - Festival itinérant à Marseille -  La Friche Belle de mai et autres lieux culturels - Spectacle-Marseille - Sortir-a-Marseille

Le GMEM a atteint aujourd’hui un nouvel équilibre avec un cycle d’événements mensuels, les Modulations, et un temps fort annuel au mois de mai avec le festival Propagations.

Si les fondations du festival se construisent toujours sur le partenariat et sur le tissage d’un réseau dans la ville de Marseille, la programmation, quant à elle, s’élargit. Ouvrir nos propositions tout en conservant rigueur, qualité artistique et exigence est un vrai défi.

Les musiques d’aujourd’hui s’inspirent de la complexité du monde. Nous devons y être attentifs afin de partager avec vous un panorama le plus large possible de toutes les esthétiques.

Des musiques instrumentales écrites aux performances les plus étonnantes, chaque proposition interroge la situation d’écoute et cherche à transmettre au public l’essence du propos artistique et musical.

Ainsi, Propagations est le festival de toutes les musiques de création et de toutes les expériences sonores. Instruments connus ou inouïs, dispositifs immersifs de diffusion, transformation du son, pluridisciplinarité artistique se combinent et s’agrègent pour partager avec vous la délicieuse surprise de la création.

Christian Sebille, directeur du GMEM – Centre national de création musicale Marseille

Nombreux événements et créations originales : concerts, spectacles, installations, performances, danse, théâtre.