L’eau dans tous ses états

L’eau dans tous ses états - Culture Expositions - Rétrospectives Sciences Exposition - Centre Municipal d'Animation Madon - Spectacle-Marseille - Sortir-a-Marseille

L’eau, source de vie et de santé, élément fondateur de Marseille.
« L’eau apprivoisée» ».
D’où vient-elle ? Et où va-t-elle ?

Racines africaines

Racines africaines - Culture Expositions - Rétrospectives Exposition - Atelier-Galerie Polysémie - Spectacle-Marseille - Sortir-a-Marseille

Polysémie Africa: rendu de résidence

Emanuel Aziseh Cha Sandrine N’cho Magbly Mété Wilson

Femmes d’Alger dans leurs nouveaux appartements

Femmes d’Alger dans leurs nouveaux appartements - Culture Expositions - Rétrospectives Photographie Exposition - Zoème - Spectacle-Marseille - Sortir-a-Marseille

Pour peindre Femmes d’Alger dans leur appartement en 1833, Eugène Delacroix fait une visite furtive d’un intérieur algérois musulman ». Ces intérieurs sont généralement inaccessibles, mais le peintre a tout de même réussi à obtenir une invitation d’un chef de famille, qui lui ouvrit brièvement les portes de sa maison. Sur place, il fait des esquisses et finalise enfin le travail à Paris, avec des modèles françaises. Dans cette série, je vais à la rencontre des nouvelles femmes d’Alger , si on peut le dire ainsi. Celles qui tentent de reconquérir leur propre espace et leur propre image, quand bien même la vie d’une femme habitant seule dans cette ville n’est pas toujours de tout repos.

Née à Alger, Lydia Saidi, est photographe et archiviste des images. Ses travaux portent sur des thématiques telles que les conditions des femmes et les archives de l’esclavage en Algérie, elle travaille sur des projets numériques de valorisation du patrimoine et de mise en commun des savoirs.

Halone – Dans l’intimité du jardin

Halone – Dans l’intimité du jardin - Culture Expositions - Rétrospectives Spectacles - Cirques Art contemporain Art numérique Exposition Performance artistique - La Fabulerie, Campus Luminy et Saint Charles - Spectacle-Marseille - Sortir-a-Marseille

Chacun·e de nous possède un jardin secret, un sanctuaire intérieur, où nos rêves les plus fous et nos souvenirs les plus doux se mêlent à nos secrets les plus sombres. Toutefois, l’ère numérique rend difficile la préservation de l’intimité et la protection de ce lieu personnel. Nous sommes constamment amenés à exposer notre vie privée, nous menant à « une transformation morale [du] “je n’ai rien à cacher” » (Harcourt, 2020).

Mais alors, comment ne pas se perdre dans cet océan numérique ? Comment préserver notre jardin secret, sans le laisser divaguer, au gré des désirs d’autrui ?

Les artistes de l’exposition itinérante Dans l’intimité d’un jardin explorent ces problématiques en offrant une réflexion sur l’identité, sa communication et sa transmission à l’ère numérique. Iels proposent des performances ou des installations interactives et sensorielles afin de trouver une réconciliation entre le bien-être et l’autonomie de nos espaces personnels et les exigences de la technologie. L’exposition vous invite à vous immiscer dans leurs jardins secrets et vous ouvre aussi une porte sur l’intimité d’êtres gravitant autour d’elleux.

Programmation à Marseille :

LA FABULERIE, MARSEILLE
Les 22, 23 et 24 février
Installations de 10h à 18h
Soirée performances de 18h30 à 21h30

La Fabulerie est un tiers-lieu numérique et un espace de coworking. Il accueille différents événements culturels et des installations muséales pour des jeunes publics. Il sera un terreau parfait pour les soirées d’ouverture du projet.

Performances : Ardélion – Schlieren DiveSarah Sobhi Najafabadi – EXIL

Installations : Katia Acherar – TasusmiAnas Allal – 10 ans en avant, 20 ans en arrièreJuliette Berthe & Julien Coetto – Méthode des lociJoëlle Majdalani – The echo of emotions Déborah Panico – Data distort
Ainsi que des DJ sets.

L’HEXAGONE, MARSEILLE
Du 13 au 24 mars, du lundi au vendredi de 10h à 18h.
Performances le 14 mars à 17h

Au sein du campus Luminy, L’Hexagone, qui s’articule autour d’un grand patio entouré de larges vitres, accueille la Bibliothèque Universitaire, des salles de travail, ainsi que des espaces permettant d’organiser des évènements de médiation scientifique et culturelle.

L’exposition itinérante prend place à l’Hexagone, sur le campus Luminy de l’université d’Aix Marseille.

Le lieu sera d’abord investi par deux performances le 14 mars à 17h :
Ardélion – Schlieren DiveSarah Sobhi Najafabadi – EXIL

Pendant deux semaines, l’exposition occupe le hall de l’Hexagone, avec les différentes installations du projet : Katia Acherar – TasusmiAnas Allal – 10 ans en avant, 20 ans en arrièreArdélion – Schlieren DiveJuliette Berthe & Julien Coetto – Méthode des lociJoëlle Majdalani – The echo of emotionsDéborah Panico – Data distort

TURBULENCE, MARSEILLE
Du 3 au 7 avril, du lundi au vendredi de 10h à 18h.
Performances le 3 avril
Réservation obligatoire pour les non-étudiants

La vocation du projet Turbulence est non seulement de donner une meilleure visibilité aux productions artistiques et culturelles, ainsi qu’aux travaux théoriques des étudiants et des enseignants-chercheurs, mais également de travailler en collaboration avec le monde des arts et de la culture.

L’exposition itinérante prend place à Turbulence, sur le campus Saint-Charles de l’université d’Aix Marseille.

Le lieu sera d’abord investi par deux performances le 3 avril à 18h :
Ardélion – Schlieren DiveSarah Sobhi Najafabadi – EXIL

Pendant une semaine, l’exposition occupe la galerie de Turbulence, avec les différentes installations du projet : Katia Acherar – TasusmiAnas Allal – 10 ans en avant, 20 ans en arrièreArdélion – Schlieren DiveJuliette Berthe & Julien Coetto – Méthode des lociCheylane Borak – Mon profond océanJoëlle Majdalani – The echo of emotionsDéborah Panico – Data distort

Merdre !

Merdre ! - Culture Expositions - Rétrospectives Art contemporain Exposition - Vidéochroniques - Spectacle-Marseille - Sortir-a-Marseille

« Merdre ! »

Gilles Barbier, Taysir Batniji, Pierre Beloin et P. Nicolas Ledoux, Markus Butkereit, Damien Béguet, Damien Berthier, Matthieu Boucherit, Paul Chochois, Frédéric Clavère, Claude Closky, Nicolas Daubanes, Raphaël Denis, Brad Downey, Christophe Fiat, Jean-Baptiste Ganne, Anne-Valérie Gasc, Laurent Lacotte, Claude Lévêque, Pascale Mijares, Monsieur Moo & Louise Drubigny, Gianni Motti, Jean-Luc Moulène, Jonathan Naas, ORLAN, Paper Tigers Collection, Franck Perrin, Mary Pupet, Ian Simms, Jeanne Suspluglas, Michèle Sylvander, Mathieu Tremblin, Sarah Venturi, Jacques Villeglé, The Wa, Brigitte Zieger

Une proposition de Vidéochroniques en collaboration avec Atelier Tchikebe

Commissariat : Thibaut Aymonin, Julien Ludwig-Legardez, Olivier Ludwig-Legardez, Edouard Monnet

Marsiglia – Angela Covino

Marsiglia – Angela Covino - Culture Expositions - Rétrospectives Exposition - Atelier Galerie 294Paradis - Spectacle-Marseille - Sortir-a-Marseille

« L’exposition MARSIGLIA (Marseille en italien) est née à partir d’observations faites à mon arrivé à Marseille.

L’envie de redonner de la visibilité à des détails de son patrimoine cachés, parfois dégradés et, malheureusement, souvent oubliés, m’a poussé dans la réalisation de ces peintures.

Place Castellane, rue Davso, Saint Charles, Notre dame de la garde, Longchamps sont des lieux dans lesquels, mon regard italien a trouvé des éléments remarquables, qui ont donné vie à mes toiles. »

Angela Covino

Mimesis

Mimesis - Culture Expositions - Rétrospectives Art contemporain Exposition - Galerie Territoires Partagés - Spectacle-Marseille - Sortir-a-Marseille

Chiara Cunzolo Marcantonio Lunardi Gabriele Mallegni Francesca Sand Linda Sanchez & Baptiste Croze . Carolina Zaccaro

« Karma Chamaleon », chantaient les Culture Club dans les années ‘80. En effet, le caméléon représente au mieux l’esprit d’adaptation : sa capacité de camouflage est transversale, quasi instantanée, et directement perceptible. Nous pensons maintenant au mimétisme naturel, le phénomène par lequel certaines espèces animales et végétales prennent les couleurs et les formes du milieu environnant. A l’occasion de l’invitation de la galerie Territoires Partagés à Marseille, nous proposons d’explorer ces réflexions en instaurant un dialogue entre les œuvres des artistes invités et les nôtres. Le projet de cette exposition, originairement conçue pour la ville de Marseille, établit un dialogue entre des artistes marseillais et toscans. Nous proposons, en 2024, de présenter Mimesis à Livourne qui, comme Marseille, est une ville maritime, portuaire, entourée d’une forte végétation qui marque le style de vie de ses habitants(…)

#Exposition #conférence #Atelier

Djelem J’arrive ! – Marine Danaux

Djelem J’arrive ! – Marine Danaux - Culture Expositions - Rétrospectives Photographie Exposition - Maison des Nines - Spectacle-Marseille - Sortir-a-Marseille

Marine Danaux est photographe diffusée par le studio Hans Lucas.

En 2004, elle rencontre le public gitan au pèlerinage des Saintes Maries de la mer et rencontrera Moustique qu’elle ne quittera jamais.

De 2006 à 2016, elle décide de s’engager auprès des enfants du voyage en théâtre d’abord, puis avec l’ASET 93 (Aide à la scolarisation des enfants tsiganes), elle leur enseigne la lecture, l’écriture et le calcul dans un camion école afin de le mener vers une scolarité ordinaire et les inscrire à l’école. Elle parcourt les terrains précaires et provisoires de toute la Seine Saint Denis.

Elle rencontre aussi les Roms de Roumanie, de Bulgarie, elle crée trois pièces de théâtre avec eux, et part en Roumanie avec l’alliance française.

10 années auprès d’eux lui font prendre conscience du chemin laborieux qu’il y a encore à parcourir pour faire le pont entre leur quotidien et le nôtre.

C’est pourquoi, Marine choisit d’exposer ici son travail, si familière à la communauté gitane.

Jeudi 19 janvier dès 19h, venez découvrir le merveilleux travail de Marine Danaux à l’occasion d’un vernissage riche en émotions.
La chanteuse de jazz Julianna Vogt fait partie de la communauté des gens du voyage. Elle nous fera l’honneur de chanter accompagnée par son guitariste.

Exposition Frédéric Clavère

Exposition Frédéric Clavère - Culture Expositions - Rétrospectives Peinture Exposition - Galerie du Tableau - Spectacle-Marseille - Sortir-a-Marseille

Peintures grises

Je ne suis ni noir, ni blanc, ni homme, ni femme, je ne suis ni riche, ni pauvre, ni victime, ni bourreau, je ne suis ni différent, ni indifférent, ni sexuel, ni asexuel, ni beau, ni laid, ni papou mais papa, ni jeune, ni vieux et je vais mourir un jour, je suis un artiste.
Il y a trois ou quatre ans, on m’a proposé une exposition dans une ancienne chapelle à Chalon-sur-Saône. Je ne sais pas bien pourquoi, j’ai commencé à imaginer une série de peintures grises ou, en noir et blanc, comme disent les photographes – en peinture c’est le gris qui compte pour beaucoup. En fait, le gris me permettait de créer une unité artificielle à des images disparates que j’avais en tête avec peut être la possibilité d’un récit, de correspondances surprenantes. Certaines de ces peintures sont des reproductions d’une photo trouvée, certaines empruntées au cinéma muet du début du siècle dernier, d’autres relèvent du collage et du détournement. J’y travaille durant une année. Une douzaine de tableaux émergent; j’ai hâte de voir ce que va donner l’ensemble.
Mais voilà qu’un virus explose comme des popcorns un peu partout dans le monde et on arrête tout, on rentre à la maison et on se revoit dans un an. Entre-temps des élections municipales ont lieu et Chalon change de camp. Comme pour certains la démocratie consiste à frotter ses fesses sur les rideaux pour faire partir l’odeur du précédent locataire, l’exposition est tout simplement annulée sans m’en informer ni répondre à aucun de mes courriers. Pourquoi raconter cette histoire? Un peu pour un résidu de colère et de frustration. Pour me plaindre? Non, ces gens-là n’existent plus, ils se sont disqualifiés, je ne me rappelle même plus de leurs noms.
Pour l’édification de la jeunesse? Ah, ah, ah! Pourquoi pas? Sans doute mon penchant professoral. Et qu’il faut sans doute toujours se préparer à être confronté au mépris, à la bêtise, à la lâcheté, au conformisme, à la rapine qui sévissent dans ce qu’on appelle le milieu de l’art contemporain. Nous connaissons tous des histoires similaires; un petit sourire, une baffe, un crachat, une tape dans le dos, un croche-pied, je te fais les poches etc…
Et parfois soudainement comme une prise de conscience collective, des cris d’orfraie s’élèvent « mon Dieu! Mais qui sont ces artistes aux couleurs bigarrées, à la personnalité si parfumée que nous avions abandonné au bord de l’autoroute l’été dernier! » , comme si la culpabilité et l’opportunisme rendaient intelligent, et là tombe une pluie de caresses, de bonbons et de billets qu’on glisse rougissant dans le corsage de ces mêmes artistes autrefois ignorés, méprisés, ostracisés. Mieux vaut arriver à l’heure!
Revenons à cette exposition maintenant. De cette série de peintures grises qui dorment à l’atelier depuis deux ans, j’ai choisi d’en montrer trois qui me semblent représentatives. Trois pour trois murs. Chaque exposition à la Galerie du Tableau représente un chapitre important de mon travail. Que ce soit l’orgie amoureuse dans un incendie pictural réalisé en 2000 au format de la galerie soit une toile de 12,5m sur 2,5m de haut (« Fire delights in ils form », toile volée en 2006). Plus récemment un Fric-Frac pictural avec faux Picasso et cambrioleuse à moustache façon chat de gouttière.
Merci à Bernard Plasse, le chevalier noir de Sacré Graal qui même sur un jambe manie l’épée et taille en pièces les conformismes et les esprits chagrins. Lundi toujours !

Vernissage le lundi 6 février à 18h

Scène ouverte avec la Cité de la Musique

Scène ouverte avec la Cité de la Musique - Culture Concerts - Opéras - Soirées Rap, Rnb, Soul Hip-hop Concert - Espace Musical Hyperion - Spectacle-Marseille - Sortir-a-Marseille

Dernières restitutions des ateliers hip-hop de l’année, de la section de musique hip-hop de la Cité de la Musique et de l’Espace Musical Hyperion, composée de beatbox, rap, beatmaking et Dj.

Les professeurs sont des professionnels de chaque discipline, Mc K-meleon pour le Rap, Dj PH pour le beatmaking, Dj Samy pour le DJ, et Micflow pour le beatbox.

[Entrée gratuite sur réservation]