Collection permanente du Muséum d’Histoire Naturelle de Marseille

Collection permanente du Muséum d’Histoire Naturelle de Marseille - Culture Expositions - Rétrospectives Animaux Fleurs / Plantes Sciences Exposition - Muséum d'Histoire Naturelle - Spectacle-Marseille - Sortir-a-Marseille

Le Muséum d’histoire naturelle de Marseille a fêté en 2019 ses 200 ans et les 150 ans de son installation au Palais Longchamp, inauguré en 1869. Ce double anniversaire a été l’occasion de repenser les espaces d’expositions permanentes du Muséum pour offrir aux visiteurs une vision résolument contemporaine du patrimoine naturel et scientifique.

Des espaces repensés

Les expositions permanentes du Muséum situées au niveau 1 dataient de 1986 pour la Salle Safari, avec quelques remaniements dans les années 2000.
« Les présentations n’étaient plus d’actualité et n’intégraient pas une vision globale de la biodiversité. Les parties préhistoire et évolution ont été également reprises dans le nouveau parcours en intégrant l’ensemble des êtres vivants. » « Par ailleurs, une part des objets archéologiques rejoignent un nouvel espace du Musée d’histoire » indique son conservateur et directeur Anne MEDARD.

Le nouveau parcours innovant « Terre d’évolution », qui a ouvert ses portes au public le vendredi 18 septembre, à la veille des journées européennes du patrimoine, propose sur les trois salles de découvrir l’histoire du vivant, toutes espèces animales et végétales et toutes périodes géologiques et actuelle confondues
« En une seule exposition, le public part à la découverte de la biodiversité autour de sept thématiques : « Vivre là », « Se reproduire », « Se protéger », « Communiquer, percevoir », « Respirer ou pas », « Se nourrir » et « Évoluer ». « Les collections emblématiques du Muséum sont toujours présentes, mais elles sont complétées par des acquisitions de ces 15 dernières années non encore présentées » poursuit Anne MEDARD. Plus de 1 800 espèces sont exposées sur les 60 000 spécimens conservés dans les réserves du Muséum. « Ce sera plus de 1 000 découvertes nouvelles pour les visiteurs du Muséum ! »

La salle de Provence magnifiée

Protégée au titre des Monuments Historiques, la salle de Provence est une vitrine de la muséographie du XIXe siècle et offre un écrin unique aux spécimens fossiles et naturalisées de Provence, d’où de nombreuses espèces ont aujourd’hui disparu.
Elle regorge de nombreux détails historiques. Pas moins de 40 blasons provençaux accompagnent des fresques murales peintes en 1869 par Raphaël PONSON, représentant les principaux écosystèmes régionaux.  » Nous nous devions de conservé l’esprit de cette salle : c’est l’une des plus belles salles de France et d’Europe conservées dans son jus. Un « musée du musée » en quelque sorte. Mais nous en avons amélioré l’éclairage et, à l’entrée, nous proposons deux bornes interactives pour compléter la visite.  » indique le conservateur.

Sur les paliers des monumentaux escaliers en pierre, avec ses deux fresques de 1900 de Jean-François AUBURTIN, de nouveaux mobiliers complètent les vitrines historiques, conçues à l’origine de la création du Muséum, avec une présentation de la préhistoire régionale.

Un Muséum d’histoire naturelle à redécouvrir.
N’oubliez pas que le premier dimanche de chaque mois, tous les musées de Marseille sont gratuits !

► Afin d’être certain(e) de pouvoir bénéficier de la visite complète de toutes nos salles d’exposition, nous vous invitons à contacter le Musée avant votre visite

► Toutes les visites et activités autour de l’exposition sont disponibles sur le site musees.marseille.fr

Savoir-faire textiles en Méditerranée

Savoir-faire textiles en Méditerranée - Culture Expositions - Rétrospectives Artisanat Divers arts Sciences humaines et sociales Exposition - Centre de Conservation et de Ressources du Mucem - Spectacle-Marseille - Sortir-a-Marseille

La révolution industrielle, dont l’avènement a profondément bouleversé nos modes de vie, a commencé par le textile. La production artisanale, ses gestes et ses savoir-faire ont progressivement cédé la place à la mécanisation et à la standardisation. À cet éloignement technique s’est ajouté l’éloignement géographique causé par la mondialisation ; les vêtements que nous portons étant de plus en plus souvent confectionnés à l’autre bout du monde.

Comme d’autres phénomènes émanant des sociétés préindustrielles, les savoir-faire textiles traditionnels et leurs témoignages matériels ont été minutieusement étudiés, documentés, photographiés et collectés par des ethnologues dont le travail est aujourd’hui conservé au sein de musées comme le Mucem. Ces savoir-faire sont également au cœur de la démarche de l’association Itinérance Méditerranée qui a pour objectif de préserver ce patrimoine immatériel en participant à sa transmission dans une logique locale et environnementale.

L’exposition « Savoir-faire textiles en Méditerranée », conçue par le Mucem et Itinérance, met en évidence ce que le patrimoine, matériel comme immatériel, peut apporter à la création contemporaine.

Pour ce projet, des jeunes créateurs de l’École nationale supérieure des arts décoratifs se sont confrontés aux collections d’ex-voto méditerranéens du Mucem afin de réaliser une collection textile dans le cadre de leur formation ; tandis que des élèves de l’école Casa Moda de Casablanca (Maroc) se sont inspirés d’objets et de rituels liés aux cérémonies de mariage traditionnelles.

L’exposition poursuit son voyage en Méditerranée par la Tunisie et la Grèce, sur les traces des ethnologues ayant étudié ces savoir-faire textiles et à la rencontre des artisanes qui les pratiquent encore aujourd’hui, s’efforçant de les faire vivre et de les transmettre.

Commissaires :

Raphaël Bories, conservateur du patrimoine, responsable du pôle croyances et religions au Mucem
Caroline Perdrix, directrice artistique d’Itinérance

Dinosaurs World

Dinosaurs World - Culture Expositions - Rétrospectives Sciences Exposition - Escale Borély - Spectacle-Marseille - Sortir-a-Marseille

Embarquez dans un véritable voyage dans le temps, et découvrez en famille ou entre amis les plus belles espèces disparues !

Actuellement en tournée Européenne, l’exposition Dinosaurs World s’installe à Marseille du 17 décembre 2022 au 15 janvier 2023.

Découvrez Dinosaurs World, une exposition inédite en France d’une trentaine de dinosaures robotisés à taille réelle dans une ambiance sonore immersive.
Pour la première fois en tournée européenne, l’exposition vous embarquera dans une visite 100% pédagogique, à découvrir en famille. Des animations autour des dinosaures vous seront proposées.

Un simulateur 8D avec les sièges dynamiques vous emmènera sur « La Terre des Dinosaures ».
Et ce n’est pas tout ! Un atelier de fouille archéologique, une séance de caresses du Triceratops du film Jurassic World, un film documentaire, un Quizz pour gagner le diplôme du petit paléontologue et une aire de jeux pour les plus jeunes avec structures gonflables !

[Selon les conditions d’installations et la disponibilité des activités, la direction se réserve le droit de modifier le programme de la visite sans en altérer la qualité.]

Monique Barbarin et Michel Guérin

Monique Barbarin et Michel Guérin - Culture Expositions - Rétrospectives Peinture Sculpture Exposition - Pôle ChezAnne - Spectacle-Marseille - Sortir-a-Marseille

Amoureux de la mer et de la voile, navigateurs de cœur, ils ont trouvé leur port d’attache : Marseille.

Monique s’exprime au moyen de coups de pinceau libérateurs. Elle se fait le porte-voix d’une planète en colère (cf. Alex). Voyages, randonnées, l’ont confrontée aux éléments naturels. Son art est abstrait, mais reste un puissant évocateur de son ressenti.

Loin de la haute technologie qui faisait son quotidien, Michel sait trouver une âme aux objets tombés en désuétude. Ils commencent leur autre vie à la chaleur de son poste à soudure pour constituer un étrange bestiaire.

Le Pôle Chezanne aime associer Peinture et Sculpture, encore plus quand l’accord est harmonieux.

Emilie Marchandin

Emilie Marchandin - Culture Expositions - Rétrospectives Art contemporain Peinture Exposition - Galerie du Tableau - Spectacle-Marseille - Sortir-a-Marseille

Tiré du personnage de Shakespeare, Ophélie est le fil rouge de cette exposition. L’artiste y décline le thème en peinture, sur papier et sur toile, en monotypes et en photographie.
Emilie Marchandin cherche à explorer tout l’imaginaire d’Ophélie, sans se mettre de limites de style, et seulement plonger dans l’impression de poésie stagnante et délicate.
Les fragments d’Ophélie, ses mains, son corps, sa robe, son visage, la nature environnante, flottent dans l’espace pour nous immerger.
La robe et ses atours vaporeux plongent le regard dans les eaux vertes et bleues.
Les créations de l’artiste déclinent l’imaginaire aqueux et parlent de plusieurs thèmes : l’abandon de soi, la soumission, la folie, la douceur, la poésie, la bascule entre deux mondes, la perte de conscience.
Pour Ophélie, l’eau fait lit, son dernier.

Vernissage le lundi 28 novembre à 18h

Art-o-Rama salon international d’art contemporain

Art-o-Rama salon international d’art contemporain - Culture Foires, salons, marchés Expositions - Rétrospectives Foires et salons Art contemporain Exposition Foire ou salon - Friche Belle de Mai - Spectacle-Marseille - Sortir-a-Marseille

Il réunit une sélection réduite et exigeante d’une quarantaine de galeries et d’éditeurs venus développer des propositions curatoriales spécifiques. Son format intime et son engagement auprès des projets artistiques en font sa singularité. Étendant le traditionnel stand de foire à un véritable espace d’exposition, dont la configuration est directement liée au projet curatorial, Art-o-rama porte une attention particulière aux œuvres présentées.

Le week-end d’ouverture, en présence des galeristes, est prolongé par un temps d’exposition qui permet d’accueillir un plus large public d’amateurs d’art.

Trocadance 10

Trocadance 10 - Culture Expositions - Rétrospectives Peinture Photographie Sculpture Divers arts Dessin Exposition - Marseille 3013 - Spectacle-Marseille - Sortir-a-Marseille

Le principe : des oeuvres sont exposées et le public est invité à formuler des propositions de troc qu’il colle à côté de l’oeuvre. A la fin l’artiste choisi le troc avec lequel il va échanger son oeuvre.

Pour cette 10e édition de la Trocadance nous allons présenter 52 œuvres d’artistes de Marseille, mais également des Bouches-du-Rhône, du Var, du Vaucluse et même un qui vient de Metz !

Les 52 artistes présents pour cette Trocadance
Carine Barbotte – Mireille Boissel – Sébastien Boistel – Aziz Boumedienne – Virgil Chassatte – Didier Chiarabini – Aorie – Christopher Curtis – Emmanuelle De Rosa – Bruno Delauzun – Delfine Demangeon – Mathieu Do Duc – Estelle Doher – Louise Doumeng – Georges Drumez – Emile G – Nathalie Gemy – Didier Gianella – Pascale Guerrini – Béatrice Guibergia – Nicole Guidi – Satabdi Hati – Christophe Hugon – Sarah Ivars – Mathieu Kedzerski – Lalasaïdko – Edith L’Haridon – Christine Lopez – Lucoplesse – Manyoly – Yvette Mechkak-Ville – Virginie Meyssard – Malika Moine – Ana Montoya – Jean Paul Nogues – Laurent Nurisso – Caroline Paul – Adèle Pecout – Catherine Ricoul – Martine Rieffel – Richard Ross-Harris – Rouska – Carole Sabri – Charlotte Santiago – Max Texier – Tooza Theis – Lorraine Thomas – Lucile Travert – Michel Uderso – Manon Uettwiller – Aurora Vernazzini

Le programme du 6 au 17 décembre

• TROKAKID du 6 au 9 décembre
Mardi 6 décembre : école primaire la Busserine
Mercredi 7 décembre : centre aéré
Jeudi 8 décembre : école primaire Eugene Cas
Vendredi 9 décembre : école primaire école Major

• Samedi 10 décembre 14h-17h
Loto de Marseillologie

• Dimanche 11 décembre 14h-17h
Thé dansant des voisins

• Mardi 13 décembre 18h-21h
Inauguration

• Mercredi 14 décembre 14h-19h
ateliers animés par les artistes
Delfine Demangeon : ravi de la crèche (14h-19h)
Martine Rieffel : Cyanotype (14h-19h)
Christophe Hugon : découpe laser (14h-18h)
Michel Uderso : Initiation peinture (14h-16h)
Lalasaïdko : sérigraphie (16h-18h)
Carole Sabrie : Photo nature Morte (16h-19h)
Lalasaïdko : sérigraphie (18h-19h)

• Jeudi 15 décembre 14h-19h
ateliers animés par les artistes
Manyoly : portrait (14h-19h)
Sabdati Hati : dessin et impression végétale (16h-18h)
Lalasaïdko : sérigraphie (16h-18h)
Sébastien Boistel : initiation au fanzine (14h-16h)
Michel Uderso : Initiation peinture (14h-16h)

• Vendredi 16 décembre 14h-19h
ateliers animés par les artistes
Sabdati Hati : dessin et impression végétale (14h-18h)
Lalasaïdko : sérigraphie (16h-17h)
Adèle Pécout : initiation à la broderie (14h-16h)
Tooza Theis : initiation à la sculpture d’osier (16h-17h)
Max Texier : gravure nomade (17h-19h)
Carine Barbotte : collage (17h-19h)

• Samedi 17 décembre 18h-0h00 (Paf 5 euros)
Soirée de clôture avec les Grumpys Pappés en concert et DJ set de SAAZ
Si tu hésites entre Chicago, New Dehli, Rio ou Londres, viens au 3013, Saaz réunit tous les genres musicaux de la planète dans sa sono.

Les meilleures photographies de la vie sauvage de la National Geographic

Les meilleures photographies de la vie sauvage de la National Geographic - Culture Expositions - Rétrospectives Animaux Photographie Sciences Exposition - Muséum d'Histoire Naturelle - Spectacle-Marseille - Sortir-a-Marseille

Depuis 115 ans, la National Geographic Society est pionnière dans l’art de photographier la vie sauvage et a captivé des générations de publics avec un flux constant d’images extraordinaires.

Depuis la toute première image de ce genre à apparaître – un renne en 1903 – les publications de la National Geographic Society ont innové, établissant un héritage inégalé de réalisations artistiques, scientifiques et techniques.

Ce sont les plus belles photographies d’animaux dans leur habitat naturel qui sont exposées au Muséum d’histoire naturelle de Marseille.

Trésors coupables – Pillages archéologiques en France et dans le bassin méditerranéen

Trésors coupables – Pillages archéologiques en France et dans le bassin méditerranéen - Culture Expositions - Rétrospectives Historique Archéologie Exposition - Musée d'Histoire de Marseille - (MHM) - Spectacle-Marseille - Sortir-a-Marseille

L’exposition « Trésors coupables. Pillages archéologiques en France et dans le bassin méditerranéen » est labellisée Exposition d’intérêt national par le ministère de la Culture, elle est co-organisée par les Musées de Marseille et la Direction Régionale des Affaires Culturelles de Provence-Alpes-Côte-d’Azur (PACA) (Service Régional de l’Archéologie).

Si aujourd’hui l’archéologie génère des découvertes largement médiatisées et renouvelle constamment nos connaissances historiques, elle est aussi victime de la fascination qu’elle suscite. Tous les ans, enfreignant le Code du Patrimoine qui régit la pratique de l’archéologie en France, des trafiquants et « collectionneurs » captent plusieurs millions de biens culturels – de la préhistoire à l’époque contemporaine – au détriment de la connaissance et du partage avec le plus grand nombre de notre patrimoine commun. Ces recherches et commerces d’objets extraits du sol et sous les eaux sont des délits et sont tout l’inverse de ce qu’est l’archéologie. Car cette dernière, « science du passé », n’est pas, en effet, la recherche des objets enterrés ou sous les eaux mais celle du savoir enseveli pour le partager de manière désintéressée au plus grand nombre. Le pillage est, quant à lui, la prédation illégale des objets, dans un but de confiscation mercantile ou de jouissance individuelle, au détriment du savoir collectif. Les musées se sont emparés du sujet afin de sensibiliser les publics à ce fléau (exposition-dossier « Sculptures antiques de Libye et de Syrie. Lutter contre le trafic illicite de biens culturels », au Louvre en 2021 ; « Passé volé » au Musée d’Archéologie nationale qui s’est achevée le 29 août 2022 et « Trésors du fond des mers, un patrimoine archéologique en danger » présentée actuellement au musée départemental Arles antique).

Plus qu’un projet de délectation, cette exposition ambitionne de sensibiliser le public le plus large quant à l’ampleur de ce phénomène. Dans ce but, elle bénéficie d’un très fort concours du ministère de la Culture notamment par le biais de ses services régionaux archéologiques et du Département des recherches archéologiques subaquatiques et sous-marines, ainsi que, chose plus inhabituelle, de la coopération de services de douanes, de la Gendarmerie nationale et de la Police nationale. Le département des Monnaies, médailles et antiques de la Bibliothèque nationale de France et l’Institut national de recherches archéologiques préventives (Inrap).

Forte de cet objectif et de ce riche réseau partenarial, cette exposition d’ambition citoyenne durera onze mois afin de pouvoir être inscrite dans la programmation annuelle des publics scolaires, étudiants et professionnels. Car le pillage archéologique ne concerne pas que le trafic organisé international des « antiquités de sang ». Il débute le plus souvent par un geste anodin de la part de tout un chacun : le ramassage d’un objet au sol ou sous les eaux. L’exposition s’adressera donc à toute la population et délivrera les bonnes pratiques à adopter.

Durant l’année de l’exposition, de nombreux rendez-vous seront au programme, et seront annoncés sur le site des Musées de Marseille. Conférences, projections, visites commentées, visites coup de cœur, ateliers pour les familles… viendront compléter les thématiques abordées dans l’exposition.

Les commissaires
Xavier Delestre – David Lavergne – Xavier Corré

Les Instants Vidéo

Les Instants Vidéo - Culture Expositions - Rétrospectives Festivals - Fêtes Spectacles - Cirques Art contemporain Arts plastiques / graphiques Vidéo Exposition Festival Performance artistique - Friche Belle de Mai, Vidéodrome, lieux d'exposition éphémères, - Spectacle-Marseille - Sortir-a-Marseille

Le 35e Festival Les Instants Vidéo se tiendra du 21 octobre au 04 décembre 2022 à Marseille et ailleurs (l’expo se terminant le 22 janvier 2023). Les rencontres internationales auront lieu à la Friche la Belle de Mai du 9 au 12 novembre.

Fort à propos,
2022 marque un tournant dans l’histoire du Festival : pour la première fois, notre association met en acte de nouvelles formes de travail en commun et c’est un collectif artistique qui a sélectionné avec attention (parmi 3300 propositions) les œuvres qui seront accueillies et mises en valeur pour le festival :

183 œuvres issues de 42 pays, 31 installations, 147 films, 17 projections, 5 performances, et accompagnés d’humain, beaucoup d’humain !

(Se) relier,
Le festival cherche à intensifier les possibilités de rencontres, à décloisonner les univers et à rendre toujours plus accessible l’art vidéo. Ainsi, trois galeries populaires éphémères seront ouvertes à Marseille au sein de structures sociales, les programm’acteur·rice.s* (des habitant·e·s deMarseille) ouvriront le festival avec une programmation d’art vidéo qu’iels ont concoctée cette année, la flamme du Festival Images Contre Nature*(Marseille) se ravivera, la Biennale d’art vidéo /si:n/* fera étape à Marseille avec une programmation de jeunes artistes émergent·e·s de Palestine, et la WebTV Visualcontainer (Milan) diffusera l’une de nos programmations en ligne pendant un mois.

Enfin, des échappées belles transnationales nous conduiront à Gaza en Palestine, à Ispahan en Iran, à Milan en Italie et en Région Sud (Aix en Provence et Nice).

Un festival d’art vidéo,
L’art vidéo est l’enfant de la télévision. C’est un art profondément lié à une technique. Le poste de TV dans les années 60 était un appareillage complexe qui a ouvert la voie à la création électronique et aux recherches expérimentales. Les artistes plasticien.ne.s et vidéastes ne sont pas resté·e·s insensibles aux potentialités du médium, cherchant à questionner les modes de visionnement proposés aux (télé)spectateur·rice·s, permettant à l’écran un nouveau langage avec la matière télévisuelle (parasitages, incrustation électronique, etc.), ou jouant avec l’objet même, comme une sculpture. Iels ont ainsi créé une image électronique vivante, créative, expérimentale et ouverte, à l’instar d’un Jean-Christophe Averty qui défendait dès les années 1960 à la télévision française cette vision d’un futur à inventer.

85 œuvres, réalisées par 206 artistes issu(e)s de 42 pays : Afrique du Sud, Allemagne, Angleterre, Argentine, Australie, Autriche, Belgique, Biélorussie, Brésil, Canada, Chili, Chine, Corée du Sud, Croatie, Cuba, Espagne, Etats-Unis, Finlande, France, Grèce, Iran, Italie, Japon, Liban, Lithuanie, Maroc, Mexique, Nouvelle-Zélande, Pays-Bas, Palestine, Pologne, Portugal, Québec, Roumanie, Russie, Serbie, Singapour, Slovaquie, Suisse, Taïwan, Tunisie, Ukraine.

Le festival se déroule en plusieurs espaces-temps. Il y a tout d’abord les Rencontres internationales qui se déroulent à la Friche la Belle de Mai à Marseille, du 9 au 12 novembre 2022.

Avant et après ces dates, nous collaborons avec des structures partenaires pour organiser les escales du festival dans d’autres lieux de Marseille – dans la Région, mais également à l’international. L’ensemble de ces escales forment ce que nous appelons une Constellation Poétronique. Ainsi, du 21 octobre au 4 décembre 2022, nous vous proposons un itinéraire, du local à l’international, avec des projections, des expositions, et des performances.

À MARSEILLE
FRICHE LA BELLE DE MAI
41 Rue Jobin, 13003
Tour Panorama, 5ème étage
Vernissage le 10 novembre à partir de 17h30,
du 11 novembre au 22 janvier 2023
du mercredi au vendredi de 14h à 19h,
samedi et dimanche de 13h à 19h

19 installations d’artistes internationaux : Elena Cremona & Ramez Vafa (Angleterre), Meike Redeker (Allemagne), André Goldberg (Belgique), Wald (Espagne), Ruxandra Mitache, Andrei Mitache (Roumanie), Elodie Merland (France), Cyril Galmiche (France), Laurien Bachmann, Sebastian Six (Autriche), Felice Licio Esposito (Italie), Gabriela Löffel (Suisse), Genadzi Buto Biélorussie),
Sandrine Deumier (France), Gurkan Maruf Mihci (Etats-Unis), Paul Jacques Yves Guilbert (Belgique), Paul Heintz (France), IsabellaAndronos (Australie), Davor Sanvincenti (Croatie), Eve Provost Chartrand (Etats-Unis), Jenni Toikka (Finlande)

VIDEODROME 2 49 Cours Julien, 13006
du 21 octobre au 25 novembre, de 18h à 22h
1 installation : Argentino Mazzarulli (Italie)

GALERIES POPULAIRES ÉPHÉMÈRES
du 8 novembre au 25 novembre
ESPOIR PROVENCE 28 Rue Bérard, 13005
Accès réservé aux usager.e.s.
1 installation : Antonello Matarazzo (Italie)

SARA LOGISOL 54 rue de Crimée, 13003
Vernissage le 8 novembre à 16h
le lundi de 10h à 12h, du mardi au vendredi de 10h à 15h.
1 installation : Noora Geagea (Finlande)

ADPEI 18 Bd Camille Flammarion, 13001
Vernissage le 8 novembre à 17h
Lundi, mercredi et vendredi de 9h30 à 12h30 puis de 14h à 17h30.
2 installations : Daniel Locus (Belgique), Miguel Rozas Balboa
(Chili)