Parcours permanents à la Buzine – La Cité du cinéma

Parcours permanents à la Buzine – La Cité du cinéma - Culture Expositions - Rétrospectives Cinéma Historique Exposition - La Buzine Maison des Cinématographies de la Méditerranée - Spectacle-Marseille - Sortir-a-Marseille

L’espace exposition permanente présente une palette plus large et plus variée d’animations.

# LE PARCOURS SCÉNOGRAPHIQUE
Maison des cinématographies de la Méditerranée, le Château de la Buzine présente « La Cité du cinéma ». Ce parcours scénographique invite à un voyage en neuf étapes dans le temps depuis l’origine du VIIe art jusqu’au triomphe du numérique. La porte des étoiles… du cinéma s’ouvre et l’on avance au fil des évolutions techniques, des différents genres de film, des auteurs et des acteurs, dans des ambiances sonores et visuelles différentes pour atteindre le Hall of fame, boulevard mythique des stars.

• L’hologramme
Quoi de plus magique que le cinéma qui donne à voir et fait même parler, grâce à l’hologramme, une image virtuelle en relief pour embarquer le visiteur dans le voyage ? Rien n’existe et tout semble réel.

• La genèse du cinéma
1895, les frères Lumière présentent le cinématographe. Effrayés, les premiers spectateurs croiront que le train entrant en gare de La Ciotat va leur rouler dessus. Tout de suite, la magie de l’image animée était visible à l’écran. La suite ne fut qu’une suite sans fin d’améliorations.

• Trucages
Les pionniers du cinéma avaient déjà tout inventé pour abuser les sens du spectateur en lui faisant croire à des situations périlleuses qui ne l’étaient pas du tout sur le plateau de tournage. Art du trucage, le cinéma juxtapose les images différentes, filme à l’horizontale des actions qui paraîtront se dérouler à la verticale. Il nous trompe, on le sait mais on en redemande !

• Suspense
D’abord stupéfiant, puisqu’il faisait bouger des images depuis toujours inanimées, le cinéma a tout de suite compris quel pouvoir il exerçait sur les salles obscures en faisant rire, pleurer, frémir ou tenir en haleine le public. Tout peut donc arriver, et même qu’un monstre surgisse du miroir !

• Science-Fiction
Méliès, déjà, avait filmé le voyage dans la Lune. Ses successeurs ont développé, perfectionné et magnifié la technologie pour soulager le spectateur de la pesanteur et l’emmener très loin dans les étoiles ou dans le temps, ou l’exposer à des invasions d’extra-terrestres.

• Western
C’était l’histoire de l’Amérique, c’est devenu celle du monde avec ses grands espaces, ses épopées et sa mythologie. Le western contient et raconte toutes les aventures humaines possibles.

• L’animation
Le dessin animé accompagne et entretient l’enfance. Art à part entière, il réussit grâce au talent des créateurs à toucher tous les publics à des niveaux d’émotion et de compréhension différents et complémentaires.

• L’amour au cinéma
Amour au cinéma, amour du cinéma : les deux se mêlent dans la scène culte de « Cinéma Paradiso » pour des baisers sans fin. On peut verser une larme dans le noir, c’est permis et ça fait du bien…

• Hollywood boulevard
Pour service rendu au rêve, à l’émotion, au rire et au plaisir des spectateurs, le cinéma célèbre et récompense avec des trophées très convoités, ses créateurs et ses acteurs, jusqu’à les faire entrer dans la légende en écrivant leurs noms sur le trottoir.

• Full immersion 360°
Un voyage immersif extraordinaire…
Plongez à 20 000 lieux sous les mers, promenez-vous en forêts parmi les avatars dans le Jurassic park, envolez-vous dans la galaxie et le cosmos à travers la guerre des étoiles, explorez les capitales du monde : Paris, Tokyo, Shanghai, New York, Dubaï, version futuriste…
Une expérience hors du commun…

# DE L’AUTRE CÔTÉ DU TEMPS… LA BUZINE DE 1901 À 1920
Au 1er étage, retour dans l’histoire du début du siècle dernier, avec une exposition de photographies sur le Château de La Buzine tel qu’il était à l’époque ou les Pagnol traversaient le parc…
Un travail de mémoire réalisé avec la famille Bedel-Pallez.

# AUTOUR DE MARCEL PAGNOL
Au 2e étage, la partie consacrée à la vie et à l’oeuvre de Marcel Pagnol changera d’aspect et d’usage. Une reconstitution d’une salle de classe d’époque, avec pupitres en bois, estrade, tableau noir et cartes murales accueillera scolaires et groupes pour se mesurer aux textes de Pagnol.

Pagnol raconte Pagnol

Pagnol raconte Pagnol - Culture Expositions - Rétrospectives Cinéma Littérature Exposition - La Buzine Maison des Cinématographies de la Méditerranée - Spectacle-Marseille - Sortir-a-Marseille

L’écrivain cinéaste au milieu de son décor et de ses objets familiers.

Connu sous le nom du « Château de ma mère » immortalisé par les Souvenirs d’enfance de Marcel Pagnol, le Château de la Buzine commencera l’année 2022 en réservant son grand salon à une exposition des objets, documents et souvenirs que l’écrivain-cinéaste conserva chez lui jusqu’à sa disparition.

Nul doute que les innombrables admirateurs de ses œuvres ne voudront pas rater cette visite. Car ce sera la première fois que le public pourra découvrir l’écrivain-cinéaste pratiquement dans ses meubles et dans son décor familier. Toutes ces pièces sont ensuite destinées à un musée qui sera consacré à la vie et à l’œuvre de ce géant de Provence et qui devrait s’installer sur la commune d’Allauch.

« Quand je revois la longue liste de personnages que j’ai joués dans ma vie, je me demande qui je suis » – Marcel Pagnol

Organiser une exposition sur l’œuvre et la vie de Marcel Pagnol est toujours un défi tant son art est protéiforme et son destin riche et surprenant, tant sa création est inspirée de ses expériences personnelles.

Pour la première exposition sur Marcel Pagnol au Château de la Buzine, le fameux « Château de ma mère » dont il voulait faire sa Cité du Cinéma, nous avons choisi de nous concentrer sur l’aspect cinématographique de sa création. Il était en effet impossible de concentrer en ce seul lieu le cinéma, la littérature, le théâtre, mais aussi ses recherches personnelles.
De « Marius » aux « Lettres de mon Moulin », de la naissance du cinéma parlant à la guerre de la couleur, nous découvrirons ici les combats que Marcel Pagnol a menés pour la défense et le rayonnement de la culture française, ainsi que sa vision du cinéma parlant.

Riche des collections mises à disposition par le Fonds de Dotation Marcel Pagnol, cette exposition, dont le commissariat a été conjointement réalisé par Nicolas Pagnol, Valérie Fédèle et Nicolas Dromard, nous plonge dans trente années d’histoire du cinéma en compagnie d’un homme dont le maître mot était « Liberté ».

Vernissage lundi 28 février (anniversaire de Marcel Pagnol).