Exposition « l’absence »

Exposition « l’absence » - Culture Expositions - Rétrospectives Art moderne / contemporain Exposition - Pôle des Arts Visuels de l'Estaque - Spectacle-Marseille - Sortir-a-Marseille

Le Pôle des Arts Visuels de l’Estaque vous propose tout au long de l’année, une série d’expositions dont le spectre devrait répondre aux attentes les plus diverses ainsi qu’une exquise diversité d’artistes grâce à un panel de créateurs des plus éclectiques.
Juillet 2024 s’ouvre sur une expo photos très originale de Gil Melgrani.

Festival Art Explora

Festival Art Explora - Culture Expositions - Rétrospectives Festivals - Fêtes Art moderne / contemporain Arts plastiques / graphiques Divers arts Nouvelles technologies Exposition Festival - Vieux Port de Marseille - Spectacle-Marseille - Sortir-a-Marseille

Pour favoriser le partage et la culture avec le plus grand nombre, Art Explora renouvelle le dialogue entre les arts et les publics à l’échelle locale, nationale et internationale.

Ce festival itinérant sillonne les mers et les océans du monde entier grâce à son bateau-musée pour proposer des expériences artistiques et culturelles innovantes accessibles gratuitement.

Le festival se déploie à bord du premier bateau-musée au monde, à quai dans des pavillons d’exposition ainsi que dans différents lieux au cœur des villes hôtes, avec une programmation mêlant expositions, réalité virtuelle, performances, conférences, projections de films, concerts…

Du printemps 2024 à l’automne 2026, le bateau-musée voyagera dans 15 pays en Méditerranée, berceau de grandes civilisations et creuset de nombreuses cultures, mettant en relation des artistes, des commissaires d’exposition, des organisations culturelles, associatives et éducatives qui, collectivement, imagineront une nouvelle vision de la Méditerranée.

Le bateau-musée
Le catamaran est le premier bateau-musée au monde. Conçu par les architectes Axel de Beaufort et Guillaume Verdier, il mesure 47m de long et 55m de haut. Le bateau a été construit sur le chantier Perini Navi en Italie. Il peut accueillir chaque jour 2000 personnes à bord et propose une exposition immersive conçue avec la collaboration exceptionnelle du musée du Louvre, une expérience sonore développée avec l’Ircam et des résidences d’artistes embarquées.

Les pavillons d’exposition
Accompagnant le bateau-musée, un espace d’exposition nomade et innovant, dessiné par l’agence Wilmotte & Associés Architectes, est installé sur les quais des ports visités. Composé de pavillons d’exposition, d’une scène centrale – l’Agora – et d’espaces conviviaux, il propose une riche programmation adaptée à tous les publics.

Programmation à quai et dans les villes
A chaque étape, un commissaire originaire du pays organise un programme culturel unique et varié en partenariat avec des institutions, associations et artistes locaux:

Un programme de 10 jours d’expositions, d’événements, de projections de films et de spectacles vivants dans chaque port et dans la ville.
Une collaboration étroite avec des institutions locales, mettant en avant les artistes locaux et méditerranéens établis ainsi que les talents émergents, autour des enjeux contemporains de la Méditerranée.

Des séries de workshops et programmes pour les publics pensées en collaboration avec les acteurs associatifs locaux
Les week-ends Océans : Chercheurs et chercheuses, scientifiques et artistes seront invités à échanger autour du thème de l’océan et de l’urgence climatique et seront accompagnés de projections de films et de diffusion d’oeuvres sonores.

Labellisé  »L’Olympiade Culturelle » à Marseille.

I’m leaving a, teenage dream

I’m leaving a, teenage dream - Culture Expositions - Rétrospectives Art contemporain Exposition - La Mûrisserie - Spectacle-Marseille - Sortir-a-Marseille

Organisée par la collective glitch, « I’m leaving a, teenage, dream » est une exposition réunissant les œuvres de Juliette Blondel et de Sévérina Ianakieva, autour des récits et des objets qui ont marqué leur passage de l’enfance à l’âge adulte. Dans cet espace-temps transitoire, la quête d’une identité et d’un refuge occupe une place centrale mais ambiguë, entre la fiction et la réalité. De façon latente, les souvenirs, les rêves et les contes de fée incarnent des espaces de monstration et de projection de soi, capables d’enchanter le monde réel, ou du moins d’y échapper. Évacuant toute forme de rationalisme et résistant au rythme effréné du capitalisme, l’espace onirique mêlé au merveilleux nous plonge d’abord dans un état de contemplation, pour laisser libre cours à notre imagination et à l’expression des désirs enfouis depuis l’adolescence.

Les artistes partagent une pratique de la symbolisation, à travers laquelle les éléments du quotidien et les souvenirs de l’enfance sont magnifiés, tandis qu’elles tentent de saisir l’évanescence des choses.
Sans distinction d’origine, les objets sont dotés d’une affectivité, faisant entrer le fantasmagorique dans la réalité. De nature troublante, la part d’étrangeté contenue dans le rêve est quant à elle source d’agentivité. Elle permet aux rêveur·ses de passer de l’admiration, un état qui suscite une forme d’adhésion au merveilleux, à la réflexion, privilégiant ainsi une distance critique avec le monde fantasmé.

La collective glitch est un duo curatorial, formé par Zélia Bajaj et Chloé Bonannini, dont les projets d’exposition et les événements visent à soutenir la création artistique émergente. Basée entre Marseille et la Seine-Saint-Denis (93), la collective glitch entend relier des scènes artistiques géographiquement éloignées pour favoriser les rencontres et l’entraide.

Panoramas. Revoir les collections des Musées de Marseille

Panoramas. Revoir les collections des Musées de Marseille - Culture Expositions - Rétrospectives Art contemporain Archéologie Design Mode Peinture Sculpture Exposition - Centre de la Vieille Charité - (CVC) - Spectacle-Marseille - Sortir-a-Marseille

L’exposition célébrera un ensemble d’environ 180 à 200 objets et œuvres d’art parmi les plus importants des collections préservées par le réseau des 14 musées de la Ville de Marseille.

Croisant époques, catégories et géographies, ce projet se présentera comme un portrait poétique des fonds patrimoniaux marseillais, en différents chapitres qui déclinent leurs nombreuses identités et les regards que les équipes scientifiques des Musées de Marseille leur portent.

Peinture, sculpture, arts décoratifs, mode, design, création contemporaine et archéologie seront ainsi convoqués, au prisme des enjeux de territoire, des trajectoires des objets, des individus et des cultures, des relations post-coloniales et du genre, au gré de l’histoire de l’art.

Portant l’ambition de favoriser la redécouverte et l’appropriation des collections par les publics, cette exposition sera accompagnée de projets participatifs à destination du plus grand nombre.

► Afin d’être certain(e) de pouvoir bénéficier de la visite complète de toutes nos salles d’exposition, nous vous invitons à contacter le Musée avant votre visite.

► Toutes les visites et activités autour de l’exposition sont disponibles sur le site des musées.

L’(œil) objectif

L’(œil) objectif - Culture Expositions - Rétrospectives Art moderne / contemporain Photographie Exposition - Musée Cantini - Spectacle-Marseille - Sortir-a-Marseille

Photographies des collections de la modernité des années 1930 aux années 2000.

Dans le cadre du renouvellement de son accrochage, le musée présente une exposition-dossier de ses fonds photographiques ainsi que du musée d’art contemporain [mac].

En février 1968, le musée Cantini présentait sa première exposition de photographies L’(OEIL OBJECTIF), réunissant Doisneau, Brihat, Clergue et Sudre. Dans ce même temps, Gautrand recevait le Grand prix de la Ville de Marseille consacré à la photographie. Aux côtés de la Bibliothèque nationale et du musée Réattu, l’institution endosse alors un rôle précurseur en créant une collection constituée en échos aux évènements régionaux tels les Rencontres d’Arles ou le festival d’Avignon.

À travers les fonds du musée Cantini, du [mac] et du Fonds communal d’art contemporain (Fcac), L’(ŒIL) OBJECTIF dresse un panorama renouvelé des collections ; des jeux d’optiques de la Nouvelle Vision à la pratique documentaire de Valérie Jouve, en passant par les mises en scène de Man Ray, l’exposition propose une approche élargie de la photographie et la diversité de regards qui en émanent.

AUTOUR DE L’EXPOSITION
> Visite commentée
Durant toute la durée de l’exposition chaque samedi à 15h
[Tarifs adultes : entrée gratuite + 3 € (+1,50 € tarif réduit) / Tarifs enfants de 12 à 18 ans : entrée gratuite + 1,50€ / Tarifs enfants de moins de 12 ans : gratuit]

► Afin d’être certain(e) de pouvoir bénéficier de la visite complète de toutes nos salles d’exposition, nous vous invitons à contacter le Musée avant votre visite.

► Toutes les visites et activités autour de l’exposition sont disponibles sur le site des musées.

Elles ! Femmes artistes dans les collections des musées de Marseille

Elles ! Femmes artistes dans les collections des musées de Marseille - Culture Expositions - Rétrospectives Art moderne / contemporain Historique Sciences humaines et sociales Peinture Sculpture Exposition - Musée des Enfants - Préau des Accoules - Spectacle-Marseille - Sortir-a-Marseille

« Femmes, ne serait-il pas grand temps qu’il se fît aussi parmi nous une révolution ?
Les femmes seront-elles toujours isolées les unes des autres, et ne feront-elles jamais corps avec la société, que pour médire de leur sexe et faire pitié à l’autre ? »
Olympe de Gouges (1791)

Après la Révolution française, la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen affirme que « les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits » mais semble oublier les femmes qui n’ont pas le droit de vote ni de monter à la tribune. Comme une réponse, en septembre 1791, Olympe de Gouges rédige la Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne avec l’intention de faire reconnaître l’égalité entre les femmes et les hommes. Cette lutte est toujours d’actualité en Europe et, au-delà, dans le monde entier.

Comme un miroir de la société, l’art a longtemps refusé leur juste place aux femmes et aux créatrices. Jusqu’au XIXe siècle, celles-ci étaient écartées de l’apprentissage de l’art dans les ateliers de peinture et sculpture. Il ne leur était ainsi pas possible d’accéder aux classes de dessin où posaient des modèles nus, la morale de l’époque ne l’autorisant pas. Et si certaines femmes artistes sont parvenues à mener une carrière, bien souvent en lutte contre leur propre société, l’histoire de l’art les a souvent effacées. Célébrer leur empreinte dans l’histoire de la création, faire connaître leurs œuvres majeures, les reconnaître à l’égal des hommes est aujourd’hui un défi pour les musées dans le monde !

La nouvelle exposition du Préau des Accoules souhaite leur rendre hommage. Elle ambitionne, plus largement, d’interroger la question du droit des femmes, de la lutte pour les égalités de genre et la défense de la liberté d’accès à la création pour toutes et tous.

Le pouvoir des femmes dans les sociétés

Un premier volet du parcours qui sera proposé au jeune public abordera ainsi la question des droits dans une dimension sociologique, ethnologique et culturelle l’évolution des droits des femmes dans la société, à l’aide d’une frise chronologique. A l’opposé des traditions occidentales, seront ainsi valorisées les sociétés matrilinéaires existantes représentées par les collections Musée d’Arts Africains, Océaniens, Amérindiens. Cette ouverture à la diversité des points de vue et des imaginaires sociaux sera un préambule à la découverte de certaines artistes majeures dans les collections des Musées de Marseille.

Le pouvoir des femmes dans la création artistique

La deuxième salle d’exposition mettra à l’honneur le travail des femmes dans la création artistique des XXe et XXIe siècles au travers de nombreuses techniques : sculptures, tableaux, photographies, céramiques, installations et vidéo. Des créations originales d’artistes du monde entier seront présentées : Laure Garcin, Louise Nevelson, Germaine Richier, Maria Helena Vieiria da Silva, Geneviève Asse, Niki de Saint Phalle, Fatima Haddad dit Baya, Atsuko Tanaka, Judith Bartolani, Ghada Amer et Marie Bovo.

Les œuvres présentées dans cette nouvelle exposition, proviennent des riches collections des Musées de Marseille et du Fonds Communal d’Art Contemporain. A travers elles se dessinent l’histoire d’une personnalité artistique singulière et celle de son époque, pour évoquer la question du féminisme, les coopérations entre créatrices, la place accordée au corps et à sa représentation. Des dispositifs ludiques seront proposés au jeune public pour mieux découvrir le sujet et s’approprier le patrimoine des Musées de Marseille.
Tarifs : entrée gratuite

Dans le cadre de l’Olympiade Culturelle.