Rencontres du Cinéma Sud-Américain

Rencontres du Cinéma Sud-Américain - Culture Festivals - Fêtes Cinéma Festival - Cinéma Les Variétés - Spectacle-Marseille - Sortir-a-Marseille

Marseille accueillera un grand événement du 5 au 14 Mai !

La 25e Édition des Rencontres du Cinéma Sud-Américain fête un quart de siècle d’un cinéma peu diffusé en France.

L’ouverture le 5 mai à 20h rendra honneur au cinéaste bolivien Jorg Sanjinés avec par la projection de son dernier film « Los viejos Soldados ». Il y a 25 ans, il a été l’élan de nos Rencontres.

La programmation regroupe 8 pays de l’Amérique Latine.

Longs métrages et courts métrages en compétition de Bolivie, Cuba, l’Argentine, Pérou, Brésil, Chili, Mexique et Colombie.

6 invités artistes réalisatrices(eurs), actrices(eurs), producteurs d’Amérique du Sud seront parmi nous pour présenter leurs films et partager avec la presse, le public et nos étudiants ‘Projet Scolaire » du lycée Leau.

Toute au long de la semaine se succéderont soirées festives, buffets typiques, toujours en présence et en partage avec l’équipe A.S.P.A.S, organisateur des Rencontres.

Nos Rencontres sont programmées, diffusées dans plusieurs autres villes de France, en Argentine et au Mexique.

Avec notre ferme intention de « Repenser le Monde » et d’aider à en construire un autre, sans guerres, sans faim, sans injustices et profondément démocratique.

Pour se faire, nous vous invitons à participer à ce 25e Anniversaire!!!

Waterlogue – Madison Bycroft

Waterlogue – Madison Bycroft - Culture Expositions - Rétrospectives Art contemporain Exposition - Sissi club - Spectacle-Marseille - Sortir-a-Marseille

À l’occasion de son exposition personnelle à SISSI club, Madison Bycroft propose la production du film Waterlogue accompagné d’un ensemble sculptural.

Waterlogue explore les systèmes métriques et la façon dont ces normes de mesures régissent nos discours, nos expressions et notre représentation en images. Inspiré de la dynamique de l’eau – vagues, marées, tourbillons, courants – le film propose l’invention d’un rythme de narration moins rigide, plus instable, non-binaire et opaque.

Projet également théorique et philosophique, Waterlogue se construit autour de figures clés (i.e. Kamau Braithwaite, Astrida Neimanis, Edouard Glissant) et expérimentent, plus concrètement, l’application de la fluidité aux images en mouvement.

Mécènes du Sud

Vernissage le 04 mai de 18h à 22h
Dans le cadre du festival PAC

Au-dessus du sol depuis la surface de la Terre – Wendy Vachal

Au-dessus du sol depuis la surface de la Terre – Wendy Vachal - Culture Expositions - Rétrospectives Arts plastiques / graphiques Exposition - Atelier-Galerie ZEMMA - Spectacle-Marseille - Sortir-a-Marseille

Le projet d’exposition imaginé par Wendy Vachal, se déploie dans l’espace de la galerie avec des installations conçues spécifiquement pour le lieu. L’artiste y approfondit l’exploration de dispositifs dans lesquels l’eau est l’élément principal.

L’eau et le temps semblent ici coexister dans un suspens quasi existentiel comme s’il s’agissait d’une humanité sous perfusion. Dans cette proposition chaque goutte se compte et fait oeuvre, invitant le regardeur à faire l’expérience sensible des pièces proposées, associées à un corpus de dessins de nuages vaporeux.

Vernissage le 05 mai de 18h30 à 21h
Soirée spéciale le 06 mai 2023 de 18h30 à 22h, dans le cadre du festival PAC

De printemps en printemps – Suzanne Hetzel

De printemps en printemps – Suzanne Hetzel - Culture Expositions - Rétrospectives Art contemporain Exposition - La Compagnie - Lieu de création - Spectacle-Marseille - Sortir-a-Marseille

« L’exposition De printemps en printemps clôture ma résidence à la compagnie, elle met en lumière un an et demi de présences à Belsunce, au rythme d’une semaine par mois. Il s’agit pour moi d’un quartier qui lie, d’une façon toujours inattendue, éminemment féconde et sans cesse mouvante, la question d‘un “vivre ensemble“ à partir d’une autre question, de quoi est composé le monde dans lequel nous vivons ?

Pendant cette résidence, j’ai glané des objets, des végétaux, des moments que la photographie retient et des documents. Je les réunis dans l’atmosphère d’une réserve : réserves de vie de quartier, réserves à rêver ou à connaître, réserves pour demain. L’espace de la compagnie accueille ce dépôt d’objets et d’images qui suscite un contact avec le public. Les visiteureuses pourront imaginer un lien entre un tesson du 1er siècle et un gant d’enfant trouvé dans la rue, voir qu’hier et aujourd’hui ne sont pas séparés. » S.H.

En partenariat avec le Musée d’Histoire de Marseille, Arnaud Bizalion Éditeur, le Centre Social Frais Vallon, Soliha, Carte blanche Région Sud, Quartiers d’été (Agence nationale de la cohésion des territoires).

Vernissage vendredi 05 mai de 14h à 21h
Dans le cadre du festival PAC

Riding The Bliss – Hanna Rochereau

Riding The Bliss – Hanna Rochereau - Culture Expositions - Rétrospectives Peinture Exposition - La Traverse Marseille - Spectacle-Marseille - Sortir-a-Marseille

Riding The Bliss, c’est l’histoire de la réappropriation du désir. Embrasser les frustrations constamment renouvelées par le grand Capital pour finalement mieux le corrompre.

Entre une série de peintures de displays fantomatiques sans temps précis et des sculptures de boîtes emboîtées, Hanna Rochereau propose de questionner nos aspirations quotidiennes, notre besoin d’idolâtrie ordinaire et sa consommation matérielle sine qua non.

Mystik Estetik Kommando – Georges Autard

Mystik Estetik Kommando – Georges Autard - Culture Expositions - Rétrospectives Arts plastiques / graphiques Exposition - Atelier-Galerie ZEMMA - Spectacle-Marseille - Sortir-a-Marseille

Le travail de Georges Autard explore et se développe sous mille et une facettes dans une expression puissante et engagée. Mystik Estetik Kommando est la seconde partie de l’exposition qui lui est consacrée.

Cette nouvelle exposition présente la série des SPLASH paintings, sorte de pratique punk de la peinture, associant thème mystique et gestuelle désinvolte, jetée sans ménagement comme pour détruire le thème originel de la toile. Ce nouvel accrochage exprime également dans une série très dense, la pratique de l’artiste d’une peinture manifeste – ses statements – inspirée de la contre-culture des années 1960 et 70.

Enfin, Georges Autard présente un ensemble qu’il qualifie de forme informe, ensemble d’oeuvres sur papier découpés et agrafés en hommage à Joseph Beuys. Hervé Passamar et Patrick Boronat, deux musiciens performeurs, s’associent à cette exposition qui interprètent certaines oeuvres de Georges Autard, extraites de la FACE B de leur projet d’édition d’un Vinyl à paraître.

Alma Viva

Alma Viva - Culture Projections Cinéma Séance / Projection cinéma - Cinéma Les Variétés - Spectacle-Marseille - Sortir-a-Marseille

Cinéma en portugais

Comme chaque été, la petite Salomé retrouve le village familial, niché au creux des montagnes portugaises, le temps des vacances. Tandis que celles-ci commencent dans l’insouciance, sa grand-mère adorée meurt subitement. Alors que les adultes se déchirent au sujet des obsèques, Salomé est hantée par l’esprit de celle que l’on considérait comme une sorcière.

De Cristèle Alves Meira [1h28, Portugal, Vostfr]
Avec Lua Michel, Ana Padrão, Jacqueline Corado.
Sélectionné à La semaine de la critique à Cannes en 2022
Avant-première en présence de la réalisatrice Cristèle Alves Meira et de l’actrice Jacqueline Corado

Une proposition de L’Arca delle lingue, en partenariat avec le Cinéma Les Variétés.

Julien Carpentier

Julien Carpentier - Culture Expositions - Rétrospectives Art contemporain Exposition - Art-Cade / Grands Bains Douches de la Plaine - Spectacle-Marseille - Sortir-a-Marseille

Julien Carpentier est né en 1995 à Douai (59)
Il vit et travaille à Marseille

Diplômé de la Villa Arson (DNSEP 2018), il fait du bruit. Il compile, il arrange ; associe des objets, des actions, qu’il envoie voler contre les murs. Il joue, il rit. Il produit des intensités, il produit des ambiances. On les retrouve sous la forme de performances, de vidéos, de happenings, qu’il imagine à chaque fois comme de courts spectacles, comme un condensé d’actions simples qui se télescopent pour former une narration.

Que peut-il bien se produire lorsqu’on croise un personnage qui rentre chez lui après une journée harassante, coincé.e dans la fiction d’un.e autre ?
Toi et moi, est-ce qu’on voit la même chose si on enfile le même masque ? En tout cas, nous regardons par les mêmes lorgnettes.

Depuis plus de 20 ans, le centre social Saint Gabriel développe le projet Tremplins sur le territoire du 14ème arrondissement de Marseille. Né de l’envie de faire coexister artistes et habitants, il prend aujourd’hui la forme d’une résidence d’artistes de 18 mois qui s’appuie sur la participation active d’un collectif d’habitants identifié.

Tremplins est porté par le centre social St Gabriel Canet Bon secours et co-piloté avec les associations Château de Servières, Art-cade, galerie des Grands Bains Douches de la Plaine et le ZEF – scène nationale de Marseille.

Jazz Club 222

Jazz Club 222 - Culture Concerts - Opéras - Soirées Jazz et blues Concert - Conservatoire National de Région Pierre Barbizet - Spectacle-Marseille - Sortir-a-Marseille

Le Jazz existe en Live à travers les festivals et les clubs de jazz.

À Marseille, il existe aussi grâce au Conservatoire et à son illustre Directeur Pierre Barbizet qui a créé la première classe de Jazz de France, c’était en 1963.

En 2023, pour fêter les 60 ans de cette naissance, le Festival s’associe au Conservatoire pour inventer un club de Jazz éphémère. Il sera ouvert du 24 au 27 juillet de 22h à 2h, d’où son nom : le Jazz Club 222. C’est une autre facette de l’été qui est proposée aux amateurs. Dans la cour du Conservatoire, comme un écrin, les curieux assisteront à des moments comme il n’en existe que dans les clubs. Proximité avec les artistes, impros et Jam, tout en sirotant un drink et en savourant des produits locaux.

Sur scène chaque soir, un groupe résident composé des élèves de la Classe de Jazz accueille des artistes de la grande scène et des groupes spécialement programmés.

• Lundi 24 juillet : Michael Leonhart
Trompettiste, compositeur, arrangeur, chef de bande, Michael Leonhart est un artiste complet. Il a parcouru les plus grandes scènes mondiales aux côtés de Steely Dan ou Elvis Costello. Basé à New York au milieu de la fusion créative de la scène musicale locale, il fonde son Michael Leonhart Orchestra auquel se joignent quelques-unes des pointures du jazz et du hip-hop. C’est surtout pour cette vibrante expression de l’actualité au croisement du Jazz et des musiques urbaines que nous avons voulu retrouver l’artiste à Marseille. Il a choisi de rencontrer le public avant son grand concert de Longchamp, dans une forme plus intime au Jazzclub éphémère. Nous sommes très fiers de cette rencontre ouverte aux musiciens pour la Jam et aux amateurs pour le kiff !

• Mardi 25 juillet : Ishkero
Forts d’une signature sonore, la flûte, assez originale dans l’univers du jazz électrique, les cinq parisiens d’Ishkero forment un groupe à l’énergie communicative, taillé pour le live.
Dans la nouvelle génération d’artistes de la scène française adeptes d’un son épique, Ishkero est en passe de se tailler une place de choix. Lauréat du tremplin RezzoFocal du festival Jazz à Vienne en 2021 puis du dispositif Jazz Migration 2022/2023, le groupe publie cette année un premier long format intitulé « Shama », après deux EP.
Ces cinq musiciens parisiens n’ont pas encore la trentaine mais ne vous y trompez pas, il ne s’agit pas d’un « nouveau groupe ». Depuis leur rencontre à l’aube de leurs 18 ans lors du stage de musique des Enfants du Jazz à Barcelonnette, ils cumulent près de dix ans d’histoire commune, multipliant les résidences et les scènes de la capitale et en régions. Leur son de groupe solide dont le jazz est l’élément sous-jacent essentiel privilégie de plus en plus une énergie rock. Sur cette nouvelle scène française de fusion instrumentale, Ishkero se démarque par une signature originale, la flûte. Adrien Dutertre à la flûte, Tao Ehrlich à la batterie, Victor Gasq à la guitare électrique, Arnaud Forestier au Fender Rhodes et Antoine Vidal à la basse électrique, tous co-leaders, forment Ishkero : leur énergie soutenue et communicative en fait avant tout un groupe à voir en live.
Adrien Duterte : flûte traversière et percussions / Victor Gasq : guitare électrique / Arnaud Forestier : Fender Rhodes / Antoine Vidal : basse électrique / Tao Ehrlich : batterie
Concert proposé dans le cadre de Jazz Migration, dispositif d’accompagnement de musicien·ne·s émergent·e·s ́de jazz et musiques improvisées porté par AJC, avec le soutien du Ministère de la Culture, la Fondation BNP Paribas, la SACEM, l’ADAMI, la SPEDIDAM, le CNM, la SPPF, et l’Institut Français.

• Mercredi 26 juillet : ElliAViR
Finaliste du ReZZo Jazz à Vienne, ElliAViR est une des nouvelles sensations jazz de l’année 2022. A la tête de ce quintet, Lou Rivaille, leadeuse incontestable à la voix cristalline et aux compositions remarquées. Ses acolytes sont tout aussi flamboyants : Rémi Flambard à la trompette, Christophe Waldner au piano, Cyril Billot à la contrebasse et Maxime Mary à la batterie.
La musique d’ElliAViR va nous conter les histoires de leurs voyages sonores, mêlant ainsi leurs influences des musiques du monde et du jazz. Tour à tour, elles nous transportent aux pays des musiques de l’est, des chants celtiques. Et la capitaine, Lou Rivaille, nous conte alors des histoires fabuleuses entre le réel et l’irréel.
Signé par Kyudo records, qui accueille déjà les belles carrières de Leon Phal, Gauthier Toux, Ishkero et Yessaï Karapetian, l’album du Quintet devrait sortir en septembre 2023. Enregistrés en janvier, grâce à l’accompagnement du ReZZo Jazz, dans le sublime studio QDS (Anthony Joseph, Imany, Woodkid, etc.), ils ont été vus, lus et entendus cette année sur FIP, Jazz Magazine et leurs nombreux partenaires comme le Paris Jazz Club, le Cosmojazz Festival, etc.
De toute évidence, ces bonnes étoiles auront toutes été de bons conseils et le soir du 26 juillet le Festival des 5 continents va accueillir une nouvelle sensation et un jour vous pourrez dire, nous y étions !
Lou Rivaille : voix / Rémi Flambard : trompette / Cyril Billot : double contrebasse / Maxime Mary : batterie / Christophe Waldner : piano

• Jeudi 27 juillet : Grand Bal de clôture, Raphaël Imbert et ses ami.es

Le Jazz Club 222 – Une coproduction Conservatoire Pierre Barbizet – un établissement de l’INSEAMM & Marseille Jazz des cinq continents.