Le Carnaval revient sur le Vieux-Port !

Après deux années d’absence en raison de la crise sanitaire, samedi 28 mai, à partir de 13h30,  le carnaval de Marseille revient en centre-ville, sur le Vieux-Port !

Véritable rendez-vous culturel, social et festif, le Carnaval, organisé par la Ville de Marseille, participe de la cohésion de tous les publics.

Le thème de cette édition 2022, « Marseille en couleurs », résonne comme une évidence car Marseille se définit autant par ses lumières exceptionnelles que par la diversité de ses paysages, de ses cultures, de ses atmosphères. Les carnavaliers marseillais apprécieront ainsi la palette de couleurs phocéennes, des nuances entre le ciel et la mer, les collines et les toits massaliotes.

En hommage aux célèbres peintres provençaux, les couleurs de Marseille vont être réinventées au travers de trois tableaux « vivants » de la ville : du soleil pâle du levant qui illumine le vert des collines de Marseilleveyre, en passant par la lumière jaune vif de midi qui braque ses feux sur les toits d’argile rouge-orangé de la ville jusqu’au crépuscule mauve et pastel qui s’endort toujours dans le bleu des vagues de l’Estaque.

Le temps d’un carnaval, le Vieux-Port se transforme en un lieu de grand divertissement unique et respectueux de l’environnement. L’ensemble des chars, sans moteurs, sont tractés par des vélos ou à la force des bras, dans une fantaisie à la folie contagieuse.

AU PROGRAMME

  • De 13h30 à 13h30 : Spectacles et animations (scène devant l’Hôtel de Ville)
  • De 13h30 à 16h : Défilé et final – Quai du Port, Quai des Belges, Canebière (piétonne)

En attendant le défilé

Devant l’Hôtel de Ville, en attendant le défilé, les associations marseillaises étaleront leurs couleurs sur une scène qui servira de palette afin d’accueillir, comme il se doit, les trois tableaux phocéens.

Le grand défilé des couleurs

Tout Marseille est invité à parader sur le Vieux-Port dans un défilé insolite, piloté et animé par des artistes professionnels. Le carnaval reflète la diversité de la cité phocéenne et le travail exigeant des organisateurs : adultes, enfants, séniors de tous horizons sociaux et de toutes cultures se donnent rendez-vous à cette fête urbaine qui représente le fruit de plusieurs semaines de répétitions.

Plongez donc dans une mer de couleurs !

Plongez à la recherche d’un trésor imaginaire, caché dans une cellule du château d’If. Il renfermerait des toiles de maîtres venus peindre Marseille… 120 percussionnistes valides et non-valides accompagnés d’échassiers lancent la parade. Ils ont choisi de s’inspirer des peintres pour créer leurs costumes et leurs décors.

Le cortège suivra la course du soleil, symbolisée par des ballons géants. Du lever au coucher, l’astre solaire sera en interaction avec le public et sublimera les tableaux vivants portant les couleurs de la cité phocéenne :

Le tableau « Vert Colline »
Le premier tableau symbolise les collines marseillaises : du vert sauvage et végétal taché du blanc des roches calcaires des calanques. Il est accompagné d’une fanfare et d’autres artistes comédiens et artificiers au sol. Ces derniers, aux côtés du public, inonderont la foule de fumigènes verts. Ils seront suivis de plusieurs gabians malins, fuyant le mistral.

Le tableau « Rouge Tuile »
Cette toile dévoile au public les toits de Marseille rouge-orangé reflétant les couleurs de l’argile des tuiles de Saint-André ou du bassin de Séon. Ce tableau, composé de comédiens et de danseurs diffusant des fumigènes rouges sera escorté par de drôles de machines volantes.

Le tableau « Bleu Calanque »
Inspiré du bleu vif du ciel au bleu pastel des écumes marines, ce tableau représente la mer et le ciel pris dans le mistral. Danseurs, musiciens, acrobates et galinettes volantes animeront ce tableau et répandront joyeusement des fumigènes bleus.

Les grands agitateurs de couleurs
Dans le plus pur esprit marseillais, mêlant galéjades, exagérations dans un désordre organisé si cher aux carnavaliers, un escadron tout de blanc vêtu, accompagné d’une cinquantaine de tambours aux couleurs du blason de la ville, revisitera le melting pot massaliote à grand coup de lancers de poudres colorées aussi variées que criardes…

L’équipe des « grands agitateurs de couleurs », comédiens et circassiens habillés de blanc (du moins, au départ du défilé), assurera l’ambiance.

Un final éclatant

Au beau milieu de La Canebière, lors du rassemblement final, le public sera appelé à chanter et danser avec les carnavaliers. Bien décidés à en finir avec la grisaille, ils saupoudreront le public d’une multitude de couleurs et lui réserveront d’autres belles surprises.

Pour participer au final, nous conseillons au public de se vêtir de blanc, mais attention, pour finir complètement coloré !

Un rendez-vous culturel et social conçu avec et pour les Marseillaises et les Marseillais 

Le carnaval est l’un des principaux évènements festifs et participatifs à l’échelle du territoire marseillais. Conçue pour et par les Marseillaises et Marseillais de tous horizons, cette rencontre annuelle fédératrice participe à la cohésion sociale et à l’inclusion de tous les publics.

Un rendez-vous préparé avec les Marseillaises et les Marseillais

Cette année, la Ville de Marseille a souhaité mettre en place plusieurs ateliers de fabrication de grosses têtes et accessoires confectionnés par des usagers d’équipements sociaux, municipaux, ainsi que des associations de tous les secteurs de Marseille.

En janvier, des ateliers proposés par le collectif Charivari ont permis de sensibiliser animateurs et bénévoles à la fabrication de créatures cartonnées telles que des gabians malins, des drôles de machines ou encore des galinettes volantes.

Réalisées en carton, découpées selon des patrons, décorées et habillées, elles seront disséminées dans le cortège, en vert, en rouge ou en bleu, selon leur tableau !

Un carnaval respectueux de l’environnement

Tous les participants s’unissent pour faire du carnaval une fête urbaine respectueuse de l’environnement.

Déterminée à faire de Marseille une ville plus verte, la municipalité a choisi de privilégier le « sans moteur » : toutes les structures portant des décors, des sonorisations ou encore des effets spéciaux (artifices, canons à confettis…) sont tractées par des vélos ou par des équipes de manipulateurs.

Samedi 28 mai, la circulation sera fermée :

De 8h à 22h
– Quai du Port (dans les 2 sens) entre la rue Saint-Jean et la rue Bonneterie,
– Rue Bonneterie, entre la mairie et la rue Coutellerie.

De 13h à 22h
– Quais du Port et des Belges,
– Quai de Rive-Neuve, après la rue du Chantier,
– Rue de la République, place Sadi-Carnot au Quai du Port,
– Rue Paradis, du Cours Pierre-Puget à la place de la Bourse.

Téléchargez le flyer de présentation