Tintamarres – Hommage à M. Fremiot

Culture Concerts - Opéras - Soirées Conférences - Débats Musique contemporaine Conférence / Débat / Rencontre Concert

Lundi 30 janvier 2023.
Conférence - 18h30
Concert - 20h30.

Mardi 31 janvier 2023 à 20h30.

Jeudi 2 février 2023 à 19h.

Cité de la Musique de Marseille - L'Auditorium, Médiathèque
Tintamarres - Hommage à M. Fremiot - Cité de la Musique de Marseille

Tintamarres – Hommage à M. Fremiot

Cité de la Musique de Marseille - L'Auditorium, Médiathèque
Quand ?
Du 30 Jan 2023 au 2 Fév 2023

Lundi 30 janvier 2023.

Conférence - 18h30

Concert - 20h30.

Mardi 31 janvier 2023 à 20h30.

Jeudi 2 février 2023 à 19h.

Combien ?
Gratuit
Où ?
Cité de la Musique de Marseille - L'Auditorium, Médiathèque
  • Adresse : 4 Rue Bernard du Bois - 13001 Marseille
  • Y aller

Concert / Rencontre / Scène ouverte / Table ronde
Musique contemporaine / Musique électroacoustique

Marcel Frémiot

Compositeur, pédagogue, Marcel Frémiot fut un précurseur en toute chose.
Au conservatoire de Marseille, sous la direction éclairée et inventive de Pierre Barbizet qui l’avait investi de sa confiance, son enseignement de l’analyse et culture musicale abordait voici bientôt 50 ans des répertoires absents dans bien des institutions prestigieuses.
Puis, vint la création de la classe de composition électroacoustique, la première en France, avant que le CNSM de Paris ne crée la sienne sous l’impulsion de Pierre Schaeffer.

Bien que dans « l’ordre des choses », comme il se plaisait à le dire avec une simplicité malicieuse, la création du GMEM dont il fut l’initiateur et l’inlassable défricheur d’idées innovantes voici 40 ans, offrait à ceux qui avaient été ses étudiants un outil d’application pour l’expression de leurs jeunes talents.
Préoccupé dans le même temps par ce qui s’affirmait comme une « Sociologie des arts du temps » et de tout ce qui animait dans son foisonnement d’alors les axes de la recherche dans les autres arts, il fondait ensuite avec la complicité éclairée de Jacques Mandelbrojt mais aussi d’Emmanuel Pedler et de Michel Philippot, les bases du MIM (Musique-informatique-Marseille).

Il en a déchiffré et animé les axes croisés d’une recherche interdisciplinaire d’où a jailli le concept radicalement nouveau de micro-analyse applicable aux autres arts, convoquant aussi bien la danse, la littérature, les arts graphiques que la sociologie et il en a construit avec celles et ceux dont il s’était entouré un outil précieux, aujourd’hui présent dans de nombreuses institutions supérieures européennes prestigieuses comme l’académie Sibelius Uniarts à Helsinki mais aussi la Oslo national academy of the arts ou la Hochschule für Musik und theater de Hamburg.

Compositeur, Marcel Frémiot a su tout au long se nourrir de l’ensemble de ses actions et selon ses termes, il ne souhaitait « qu’aller à l’essentiel », mû par une honnêteté intellectuelle scrupuleuse.

Beaucoup ont accompagné pour une partie son parcours et les témoignages sont nombreux qui

expriment la re-connaissance liée à ce qui a infléchi profondément leur mode de pensée comme leur engagement d’artistes, de chercheurs, de pédagogues.

La chance me fut donnée par les circonvolutions bienveillantes de la vie dans des situations différentes, de les accompagner presque toutes et je me souviens d’un trait d’esprit de l’un de ses proches qui m’a dit un jour « Marcel Frémiot est un bienfaiteur de musique ».

Henry Fourès

• Lundi 30 janvier
18h30 : Table Ronde
20h30 : Concert
« Phonon » par Jean Louis Beaumadier piccolo Jacques Raynaut
« Errant » par Fabienne Poulain Jacques Raynaut (piano 4 mains)
« Rivulaire » par Eric Charray clarinette Jacques Raynaut (Piano)
« Sigonce » par Fabienne Poulain Jacques Raynaut (piano 4 mains)
« Live electroacoustique » par Christian Sébille Christian Sébille
« Passage » (extraits) vidéo réalisée par Philippe Bootz, Marcel Frémiot
« La Pierre qui chante » par Eric Charray (Clarinette)
« Contre bande » par Eric Charray (Clarinette) Jacques Raynaut (Piano) de Lucie Prod’homme

• Mardi 31 janvier à 20h30
« Triade » par Gérard Garcin (flûte, support enregistré), Bruno D’Auzon
« Prélude ré majeur » par Henri Fourès de Louisis Couperin
« L’oeil du cyclone » par Jean-Louis Beaumadier Piccolo
« Sonate » par Henri Fourès Padre Soler
« Cadenza » par Sylvie Drujon (alto), Jacques Raynaut (piano)
« Prélude Fa majeur » par Henri Fourès Louis Couperin
« Oh! limit » par Gérard Garcin (flûte), Sylvie Drujon (Alto), Jacques Raynaut (piano)

• Jeudi 2 février à 19h
Scènes ouvertes aux élèves

Publié par : Ville de Marseille