Rafles, évacuations et destructions de 1943 : Marseille se souvient

Mairie de Marseille et différents lieux dans l'espace public
Quand ?
Du 29 Jan 2023 au 28 Fév 2023

Du 29/01 au 28/02/2023, tous les jours.Journée de commémoration du 29 janvier :10h au Vieux-Port, 16h à l'Opéra de Marseillle.

Combien ?
Gratuit
Où ?
Mairie de Marseille et différents lieux dans l'espace public
  • Adresse : 13002 Marseille
  • Y aller

Entre le 22 et le 24 janvier 1943, Marseille a connu les rafles les plus importantes après celle du Vél’d’Hiv à Paris, et la destruction d’un ensemble urbain la plus importante en France.

80 ans après ce drame, au moment où les derniers témoins disparaissent, la Ville de Marseille s’attache à transmettre l’histoire et rendre hommage à la mémoire des hommes, femmes, enfants, arrêtés, évacués de force puis pour certains déportés parce que nés juifs, résistants ou simplement parce qu’ils étaient marseillais.

Pour honorer un devoir de mémoire nécessaire, la Ville de Marseille a organisé une journée de commémorations dimanche 29 janvier 2023.
Un cycle mémoriel constitué de cérémonies, expositions, conférences, balades urbaines, projections, travaux de mémoire avec les scolaires… viendra ponctuer l’année 2023, et participera au devoir de mémoire nécessaire de ces événements..

Découvrez le détail des commémorations prévues

 

 


PLUSIEURS EXPOSITIONS SUR L’ESPACE PUBLIC


Ce même dimanche 29 janvier, plusieurs expositions seront inaugurées sur l’espace public sur le thème « 1943 – 2023 Rafles, évacuation et destruction – Marseille se souvient ».

Installées sur l’espace public – du quai du Port au Quai de la Fraternité, en passant par les grilles de l’Hôtel Intercontinental, les grilles de la place Bargemon, du Palais de la Bourse et la façade de l’Opéra – les expositions retracent l’histoire des rafles marseillaises de 1943, de l’évacuation forcée et de la destruction des Vieux-Quartiers, des transferts et déportations des marseillais. Toutes ces expositions seront visibles pendant un mois. Elles ont été conçues par un comité d’historiens, caution scientifique du projet.

Sur les grilles de la place Bargemon – Quai du Port (2e)

L’exposition « Anamnèse(s)” est consacrée à l’évacuation forcée des Vieux-Quartiers.
À travers les récits des victimes, dont les existences ont été bouleversées, ou de leurs descendants, qui ont vécu avec les silences et les traumatismes de leurs aïeux, la mémoire ressurgit.
À voir du 29 janvier au 28 février 2023.

De l’Hôtel de Ville à l’Ombrière – Quai du Port (2e)

19 modules présentés dans l’espace public retraçant l’histoire des Rafles du Vieux-Port et de l’Opéra, de l’évacuation et la destruction des Vieux-Quartiers de Marseille pour donner à voir et à comprendre ces événements au grand public.
À voir du 29 janvier au 28 février 2023.

Dans l’espace muséal Bargemon – Quai du Port – 2e

Exposition « Les Juifs de France dans la Shoah » : adaptation de l’exposition « Le Temps des rafles », réalisée sous la direction de Serge Klarsfeld en 1992. Coproduite par le Mémorial de la Shoah et l’Office national des anciens combattants et victimes de guerre.
L’inauguration aura lieu dimanche 29 janvier dans le foyer de l’Opéra, et l’exposition sera ensuite visible dans l’espace muséal Bargemon.
À voir du 29 janvier au 28 février 2023.

Sur les grilles de l’Intercontinental – 1, place Daviel – 2e

Cinq panneaux d’exposition seront disposés sur les grilles de l’Hôtel Intercontinental afin de rendre hommage aux Vieux-Quartier et à ses habitants.

Sur les grilles du Palais de la Bourse – 9, la Canebière – 13001

Une exposition d’une vingtaine de panneaux, présentant des photos rares et marquantes, en partenariat avec la CCIMP (Chambre de Commerce et d’Industrie) sera présentée sur les grilles du palais de la Bourse.

Sur les vitres de l’Opéra – 2 rue Molière – 1er

Cinq portraits de personnes déportées seront exposés sur les vitres de l’Opéra pour leur rendre hommage : Fortunée Abignoli née Dayan, Maurice Emram, Fortunée Krihiff, Isidore Matalon, et Germaine Seban.


LES AUTRES EXPOSITIONS


– Les Juifs de France dans la Shoah
Adaptation de l’exposition « Le Temps des rafles », réalisée sous la direction de Serge Klarsfeld en 1992. Coproduite par le Mémorial de la Shoah et l’Office national des anciens combattants et victimes de guerre.
Du lundi 30 janvier au mardi 28 février 2023. Entrée libre
Maison Diamantée – 2 rue de la Prison – 1er

– Quand la sardine à virgules se souvient
Exposition photos, sélection bibliographique et vidéo, rappelant les événements tragiques de janvier 1943 à Marseille.
Du mardi 31 janvier au mardi 28 février 2023
À l’Alcazar-BMVR – 58, cours Belsunce – 1er

– Exposition Beate et Serge Klarsfeld : les combats de la mémoire
En juillet 1967, Beate Klarsfeld publiait – dans le journal « Combat » – une tribune dénonçant l’élection de Kiesinger au poste de Chancelier de la RFA (République Fédérale d’Allemagne). L’année suivante, en novembre 1968, elle le gifle publiquement et, par ce geste symbolique, alerte ainsi le monde entier de l’impunité dont bénéficient en Allemagne d’anciens nazis.
L’exposition restitue une décennie de combats portés par le couple formé par Beate et Serge Klarsfeld, depuis l’acte fondateur de la gifle ou de la tribune jusqu’au verdict du procès de Cologne, le 11 février 1980, où la condamnation des principaux responsables nazis de la Solution finale en France est obtenue de haute lutte par le couple. Inauguration de l’exposition courant mai en présence des époux Klarsfeld.
De mai à juin 2023
Dates et lieu communiqués prochainement
Renseignements au 04 91 55 38 27

– Une programmation tout au long de l’année
Un cycle mémoriel constitué de cérémonies, conférences, balades urbaines, projections, travaux de mémoire avec les scolaires… se déroulera tout au long de l’année 2023.


CONFERENCES


– « Juger contre le temps – Les rafles de Marseille et la destruction du Vieux-Port en 1946 »
En présence notamment d’Aurélie Belliot, vice-procureur de la République de Paris, parquet national anti-terroriste, cheffe du pôle crimes contre l’humanité, crimes et délits de guerre, et de Cyrill Klement, procureur de Neuruppin en Allemagne, ayant renvoyé et requis contre un ancien nazi garde de camp de Sachsenhausen.
La justice française n’enquête sur les crimes contre l’humanité commis à Marseille en 1943 que depuis 2019, à la suite d’une plainte déposée par des survivants et des descendants de victimes de la Rafle du Vieux-Port du 24 janvier 1943. La justice allemande a condamné le 28 juin 2022
un ancien nazi, garde de camp de concentration de Sachsenhausen pendant la Seconde Guerre mondiale. 80 ans après, comment la justice aborde les enquêtes sur des faits que le temps a estompé ? Comment des décisions de justice peuvent pallier les défauts des mémoires dans l’esprit des victimes et des populations ? Comment la justice peut distinguer des faits imprescriptibles dans un contexte contemporain et puiser des enseignements pour l’avenir ?

Vendredi 10 février 2023 à 14h30
Musée d’Histoire de Marseille – 2, rue Henri-Barbusse – 1er
Entrée gratuite dans la limite des places disponibles.

– « 1943, la destruction des anciens quartiers de la rive nord du Vieux-Port et l’action du service des monuments historiques »
Par Frédéric Aubanton, architecte des Bâtiments de France.
Cette conférence plongera dans le contexte patrimonial et urbain, local et national, qui a précédé le dynamitage et fera le bilan de l’action au service des monuments historiques avant, pendant, et après ce crime de guerre.
Elle s’appuiera notamment sur les archives de la Médiathèque du Patrimoine et sera l’occasion de retracer le long processus de reconnaissance du patrimoine urbain marseillais du XIXe siècle à nos jours.

Mardi 28 février 2023 à 18h
Auditorium du Musée d’Histoire de Marseille
Durée : 1h30 – Entrée libre, dans la limite des places disponibles

– « Les rafles de la zone sud : pour une mise en perspective »
Par Tal Bruttmann, historien spécialiste de la Shoah, Alexandre Doulut, docteur en histoire, historien-chercheur, et Robert Mencherini, historien, président du Musée de la Résistance en Ligne PACA, professeur des universités en Histoire contemporaine.
En partenariat avec le Mémorial de la Shoah.
Au-delà des commémorations des rafles de l’été 1942 et des rafles de Marseille en janvier 1943, cette rencontre-débat vise à approfondir la connaissance de la persécution et de la déportation des Juifs de France, présents en zone sud, et qui se poursuivront jusqu’à la libération du territoire à l’été 1944.

Mardi 4 avril 2023 à 18h
Musée d’Histoire de Marseille- 2, rue Henri-Barbusse – 1er
Entrée gratuite dans la limite des places disponibles.


PROJECTIONS


– Avant-première du documentaire ‘La Rafle du Vieux-Port » d’Emmanuel Amara
En présence du réalisateur et d’intervenants du film, Robert Mencherini, professeur émérite d’histoire contemporaine, Aix-Marseille Université, Antoine Mignemi, témoin des événements et membre du collectif Saint-Jean.
La rafle de Marseille s’est déroulée dans les quartiers du Vieux-Port les 22, 23 et 24 janvier 1943. Aujourd’hui, plus de 75 ans après les faits, le parquet de Paris ouvre une enquête pour « crime contre l’humanité » sur la rafle du Vieux-Port de 1943. Parmi les 20 000 évacués du quartier Saint-Jean, quatre victimes encore vivantes et plusieurs descendants de victimes ont déposé la plainte qui a initié cette procédure.
Ce film recueille leurs témoignages. Il est produit par France Télévisions.

Mardi 7 février 2023 à 18h
Musée d’Histoire de Marseille – 2, rue Henri-Barbusse – 1er
Entrée gratuite dans la limite des places disponibles.

– Documentaire « Un saut pour la vie. Marseille… Rafles du 22 janvier 1943 » de Jacob Haggaï
Projection animée par Maurice Lugassy, coordinateur régional de l’antenne sud du Mémorial de la Shoah, en présence du réalisateur. En partenariat avec le Mémorial de la Shoah.
Originaire de Smyrne, Elie Arditti (1923-2012) vit entre Marseille et Paris avant la Seconde guerre mondiale. Raflé comme juif le 22 janvier 1943 à Marseille, il parvient à s’évader lors du transfert vers le camp de Compiègne. Réfugié à Montauban, il s’y installe définitivement après-guerre.

Mercredi 22 mars 2023 à18h
Musée d’Histoire de Marseille – 2, rue Henri-Barbusse – 1er
Entrée gratuite dans la limite des places disponibles.

– Documentaire « Herbert Traube, le destin d’un indésirable » de Clara Laurent
En présence de Clara Laurent, réalisatrice du film et d’Herbert Traube.
Témoin de l’Anschluss en mars 1938 et de la « Nuit de cristal », interné dans les camps français de 1940 à 1942, Herbert Traube s’évada à plusieurs reprises (il saute notamment d’un train en marche vers les camps de la mort).
Engagé dans la Légion étrangère à l’âge de 18 ans, sous une fausse identité (qui lui sauve la vie), il devient soldat de la Libération, combattant en Algérie puis en Indochine… Une histoire qu’Herbert Traube gardera longtemps en lui, avant que ses fils et petits-enfants le poussent à entreprendre son devoir de mémoire. Aujourd’hui âgé de 98 ans, charismatique, doté d’une mémoire intacte, Herbert Traube est l’un des derniers vétérans de la Seconde Guerre mondiale, survivant des persécutions nazies. Il témoigne inlassablement, partout où il est invité à le faire.

Mercredi 5 avril de 13h à 18h
Alcazar-BMVR – 58, cours Belsunce -1er
Entrée gratuite dans la limite des places disponibles
Renseignements au 04 91 55 38 27

– Documentaire « Et le Vieux-Port fut condamné » de Jean Dasque
En présence de Katharina Bellan, docteure et chercheuse en études cinématographiques et histoire à l’université d’Aix-Marseille, et auteur de la thèse « Marseille filmée: images, histoire, mémoire 1921-2011 » et de Robert Mencherini, professeur émérite d’histoire contemporaine, Aix-Marseille Université.
Le film (52 mn) de Jean Dasque, produit par INA Méditerranée, mêle habilement reconstitution historique, témoignages, images d’archives et extraits de film pour faire revivre un épisode dramatique de l’histoire marseillaise : la rafle du quartier du Panier, la déportation d’une partie des habitants vers le camp de Fréjus, l’évacuation des maisons et leur destruction en quelques jours de Janvier 1943. Le film est sous-tendu par la controverse opposant la thèse d’une opération allemande strictement militaire aux soupçons soulevés par la création d’une régie immobilière se voyant attribuer les travaux de reconstruction du Vieux-Port après les assainissements préconisés au plan d’urbanisme de la ville commandé en 1941.

Mardi 9 mai 2023 à18 heures
Musée d’Histoire de Marseille – 2, rue Henri-Barbusse – 1er
Entrée gratuite dans la limite des places disponibles.


BALADES URBAINES


– Balades commentées « Marseille 1943, une histoire oubliée »
Le visiteur cheminera (durée 2h environ) jusqu’au Mémorial des Déportations en passant par les quartiers dynamités par les Allemands en 1943 et reconstruits sous l’impulsion d’architectes dont Fernand Pouillon et Gaston Castel.
Cette balade se clôturera par la visite du Mémorial des Déportations.

Les mercredis 15 février, 22 mars, 5 avril, 17 mai, 14 juin à 14h.
Balade gratuite avec inscription préalable au 04 91 55 36 00
ou par mail sur : musee-histoire@marseille.fr
Départ depuis l’accueil billetterie du Musée d’Histoire de Marseille.

 

Publié par : Ville de Marseille

Évènements associés
Gratuit

Avant-première du film « La rafle du Vieux-Port »

Musée d'Histoire de Marseille - (MHM)

Les rafles, d’un siècle à l’autre

Théâtre de l'Oeuvre